Une esthéticienne raconte les expériences les plus marquantes qu'elle a vécues!

On est souvent stressée quand on va se faire épiler. On s’inquiète de ce que l’esthéticienne va penser de nous (Qu’est-ce qui arrive si j’ai trop de poil?, OMG elle va voir mes fesses!, Est-ce que j’ai mis des belles bobettes?).

Mais au fond de nous, on sait qu’elles sont là pour faire leur travail et que nos angoisses ne sont pas fondées.

Pour vous aider à vous détendre pour votre prochain rendez-vous, j’ai rencontré Marie-Pier Godbout, fondatrice et présidente du centre beauté Espace Mawaii, afin qu’elle partage avec nous quelques-unes des expériences les plus originales qu’elle a vécues depuis le début de sa carrière d'esthéticienne, il y a 15 ans.

Vous comprendrez que les esthéticiennes ont tout vu et tout entendu!

Le « G »

On a parfois du mal à bien expliquer à notre esthéticienne ce qu’on veut comme style pour notre bikini.

Pourtant, des demandes vraiment uniques, Marie-Pier en a reçues pendant sa carrière! : « Une cliente m’a demandé de lui épiler le bikini en forme de "G", pour la première lettre du prénom de son conjoint. », raconte-elle.

Elle a mis sa cliente à l’aise en lui demandant si elle voulait ledit « G » épilé dans son poil ou si elle voulait un « G » en poil.

Bref, osez demander ce que vous voulez vraiment! Rien de gênant là-dedans

 

Le pet

Celles qui vont souvent se faire faire le bikini intégral savent que la partie la plus disons, délicate, est le pli inter-fessier (a.k.a. la craque de fesses).

C’est toujours un peu gênant de penser que notre esthéticienne va épiler notre raie… mais pourtant.

« Une fois, en faisant le pli inter-fessier, une cliente a pèté. Je me suis alors dit "Ah ok" et j’ai fait une petite blague pour ne pas qu’il y ait de malaise », se souvient Marie-Pier.

Vous voyez? Même dans le pire des scénarios, le soin s’est bien déroulé.

 

Le tampon volant

Il est tout à fait possible d’aller se faire épiler même lorsqu’on a nos règles. Il faut par contre penser à bien mettre son tampon, car sinon, ça peut mal virer.

Marie-Pier m’a confié qu’elle a déjà arraché un tampon en retirant une bande de cire! Il s'est projeté sur le mur d’en face. #OMG

« Des fois, la corde se trouve dans du poil assez long… Ça m’est arrivé une fois seulement. On n’avait plus de secret, disons! », plaisante-elle.

Encore une fois, ce n’était pas la fin du monde, mais Marie-Pier nous conseille de mettre un nouveau tampon avant notre rendez-vous… Tsé, juste au cas où.

 

Les clientes… ouvertes

Il y a aussi des clientes qui sont VRAIMENT à l’aise, dont une qui s’est déjà mise à quatre pattes sur la table pour l’épilation de l’arrière du bikini, sans aucune gêne! « Moi, je me suis dit "ok, let’s go!". Tant mieux si la cliente n’est pas timide, ça facilite le travail » raconte Marie-Pier.

Elle se rappelle également d’une cliente qui ne s’était pas couvert le bas du corps, même lorsque Marie-Pier lui a annoncé qu’elle allait ouvrir la porte de la salle. #YOLO

Vous voyez les filles? Il n'y a pas de quoi être timide, votre esthéticienne en a vu des corps avant le vôtre!

 

La cliente minutieuse

« Il y a eu une madame qui s’est regardée dans le miroir pour voir si tout était symétrique et parfait. Elle se tenait le miroir entre les jambes pour analyser l’épilation », m’a confié Marie-Pier.

Bref, si vous voulez vérifier votre épilation, demandez un miroir, c'est ben correct.

 

Les clientes jasantes

« Certaines femmes nous confient TOUT sur leurs amants. On entend des histoires assez précises sur les ébats de nos clientes », dit Marie-Pier, qui constate que les esthéticiennes jouent souvent le rôle de psychologue, d’une certaine façon.

Oui, elles épilent leurs amies, sans aucune gêne.

Oui, elles ont déjà vu des zones du bikini moins, disons propres, que d’autres : « Mais on fait tout pour ne pas mettre les clientes mal à l’aise; on nettoie et on épile, tout simplement! », explique Marie-Pier.

 

Exit, la gêne!

En conclusion, ne soyez pas gênée quand vous allez vous faire épiler. Il y a de fortes chances que votre esthéticienne ait déjà vécu le pire scénario que vous puissiez envisager et ce, sans en être le moindrement mal à l’aise!

« Il faut virer ça en blague pour être bien », explique l’esthéticienne d’expérience. « De cette façon, tout le monde est bien et on fait ce qu’on a à faire. Pour nous, un corps c’est vraiment une surface de travail. On fait abstraction de tout et on travaille », dit-elle.

Commentaires