Les odeurs vaginales, est-ce que c'est normal?

Les odeurs vaginales sont un sujet qu'on évite trop souvent d'aborder. Et pourtant, on vous rassure tout de suite, elles sont la plupart du temps normales.

Les « bonnes » et les « mauvaises » odeurs vaginales

En effet, le vagin dégage naturellement des odeurs, qui changent d'une femme à une autre. Ces odeurs peuvent également varier légèrement en fonction de la période du cycle menstruel, suite à des rapports sexuels ou après la consommation de certains aliments. Ces variations, temporaires, sont tout à fait normales.

Par contre, lorsque les odeurs deviennent trop fortes et persistantes, elles peuvent être liées à des infections ou à des problèmes plus sérieux.

Voici ce qu'il faut savoir sur les odeurs vaginales, comment les prévenir et comment les traiter lorsqu'elles posent problème.

D'où proviennent les odeurs vaginales?

Le vagin possède une flore vaginale, un ensemble de bonnes bactéries et de micro-organismes, qui protègent des infections et qui permettent au vagin de préserver son pH normal.

Or, il peut arriver que la flore vaginale ou le pH du vagin soit déséquilibré. On assiste alors à la prolifération de « mauvaises » bactéries, qui peuvent entre autres causer le développement d'odeurs nauséabondes ressemblant à celle de poisson ou de pourriture.

Femme qui sent des fleurs

FOTOGRAFIA .GES/Unsplash

Les causes et facteurs déclencheurs des mauvaises odeurs

Plusieurs facteurs peuvent entraîner un changement dans les odeurs vaginales. Parmi les causes et facteurs déclencheurs, on note :

  • les douches vaginales fréquentes;
  • la présence de sperme après une relation sexuelle;
  • une mauvaise hygiène intime;
  • des changements hormonaux tels qu'une grossesse, le cycle menstruel, etc.;
  • le port de vêtements trop serrés ou humides;
  • être porteur d’une maladie ou d'une infection transmise sexuellement;
  • la prise de certains médicaments ou antibiotiques;
  • l'utilisation de déodorants, de lingettes humides, de serviettes ou tampons parfumés;
  • l'utilisation des savons trop parfumés, antiseptiques ou trop astringents.

La consommation de certains aliments, tels que les mets épicés, les oignons ou l'ail, peut également jouer un rôle sur les odeurs vaginales.

Gousses d'ail

Pixabay

Les différents types d’odeurs vaginales

La plupart des odeurs vaginales sont normales, mais certaines devraient actionner une sonnette d'alarme.

L'odeur de poisson

Il peut arriver qu'on perçoive une odeur vaginale qui rappelle l'odeur du poisson. C'est la vaginose bactérienne, l’infection vaginale la plus fréquente chez les femmes, qui est le plus souvent à l'origine de cette odeur.

Elle peut parfois aussi être due à la trichomonase, une ITS curable.

Poisson mort

Markus Spiske/Unsplash

Une odeur fétide

Une odeur fétide ou de pourriture, quant à elle, ne doit pas être ignorée. Elle peut être due à des résidus de tampons restés à l’intérieur du vagin, ou carrément à un tampon oublié. Donc si c’est le cas, consultez sans tarder votre gynécologue.

Odeurs vaginales anormales : d'autres symptômes associés

Une odeur vaginale anormale s'accompagne souvent d'autres symptômes, tels que :

  • des démangeaisons;
  • une sensation de brûlure;
  • des pertes vaginales anormales;
  • une sensation d’irritation ou de brûlement lorsqu'on urine ou lors de rapports sexuels;
  • de la rougeur et de l’enflure à la vulve.

Trucs et conseils pour prévenir les odeurs vaginales

On peut prévenir certaines odeurs vaginales et infections en adoptant ces quelques gestes : 

  • évitez de garder un maillot de bain humide trop longtemps;
  • évitez de porter des pantalons ou des culottes trop serrés;
  • n'utilisez pas de produits nettoyants trop parfumés ou antiseptiques pour nettoyer vos parties intimes. Privilégiez des savons doux et non parfumés;
  • diminuez, voire même cessez complètement, les douches vaginales;
  • n'utilisez pas de serviettes et de tampons parfumés qui favorisent le développement d’irritations et pertubent le pH;
  • l'entrejambe étant un endroit fermé et confiné, on peut aussi opter pour des sous-vêtements en coton ou qui respirent davantage afin de diminuer les odeurs de sueur;
  • si vous utilisez des accessoires ou des jouets sexuels, assurez-vous de bien les laver entre les utilisations avec un savon prévu à cet effet. Certains savons pourraient les abimer et les rendre plus propices au développement de bactéries.

Fleur dans un nombril

Pixabay

Peut-on traiter les odeurs vaginales ?

S'il est possible de prévenir l'apparition de certaines odeurs, il est nécessaire de traiter le problème à la source dans les cas d'odeurs liés à des infections ou à des problèmes de santé.

Pour les vaginites, certains produits sont disponibles en vente libre en pharmacie, mais dans le doute, ou si on en a à répétition, mieux vaut consulter son gynécologue.

Fille assise sur un tronc d'arbre

Pixabay

Odeurs vaginales : quand faut-il s'inquièter?

Dans la plupart des cas d'infections vaginales, il n’y a pas de complications majeures pour la santé. Il suffit de consulter son médecin pour traiter l'infection.

Par contre, il y a lieu de consulter sans délai votre médecin ou gynécologue dans ces situations :

  • si vous êtes enceinte, car les infections vaginales peuvent être dangereuses pour le fœtus;
  • si vous êtes à risque d’avoir contracté une maladie transmise sexuellement;
  • si vous faites de la fièvre;
  • si vous avez des douleurs abdominales ou que vous vomissez.

Ventre de femme enceinte

Compte Instagram @palmvascular

Sources: Canesten, Passeport Santé, Gynalac

Ailleurs sur le Web