Hangxiety : quand alcool et anxiété se rencontrent

Allô à toi qui a été interpellé par le terme hangover et/ou par le struggle que peut causer l’anxiété. Bienvenue dans le club des hypocondriaques angoissés, ah!

Je te vois d’ici avec tes deux points d’interrogation à la place des yeux : veux-tu ben me dire qu’est-ce que ça mange en hiver le « hangxiety «? Dans un langage très très simpliste, parce que l’explication est beaucoup plus complexe que ça, l’hangxiety est un terme hybride entre « hangover » et « anxiety » qui consiste en une réaction physiologique et biologique causée par la récupération d’une surconsommation d’alcool.

hanxiety

medibank.com.au

L’alcool stimule la production de dopamine, une substance ayant un effet relaxant et apaisant. Évidemment la dopamine réduit notablement l’anxiété. Cependant, l’effet de la dopamine ne dure pas éternellement. Dès le lendemain matin, le cerveau réduit le débalancement de plusieurs substances, notamment par le glutamate, ce qui amplifie l’anxiété. C’est carrément un effet rebond.  

L’hangxiety est beaucoup plus intense qu’un simple hangover dû au manque d’hydratation entraînant un mal de cœur, mal de tête ou fatigue; c’est un genre de sentiment de malaise généralisé généré par le cerveau. Évidemment, cette résultante est présente en majorité chez les gens timides ou souffrants d’anxiété. Les symptômes et l’intensité chez chacun sont variables.

Been there, done that, comme dirait l’autre. En tant qu’anxieuse assumée redoutant les foules et le small talk, disons que les rassemblements sociaux avec plein d’inconnus ne font pas de moi un poisson dans l’eau. Ainsi, je suis habituellement socialement anxieuse le lendemain de ces dites soirées, et je reste souvent dans le confort de mon chez-moi le temps que l’inconfort passe.

Hangxiety Liane Fauchon

@victoirelovegood

Je ne croyais pas qu’il y avait un lien aussi étroit entre l’alcool et l’anxiété. Cette découverte m’a non seulement rassurée (parce que finalement, je n’étais pas un cas isolé!), mais j’en ai aussi beaucoup appris sur moi-même.

Accepter que l’on soit anxieux, silencieux ou inconfortable dans certaines situations fait partie de la solution. Le malaise du moment est vraiment moins prenant que l’anxiété intense du lendemain, dû à la consommation d’alcool. L’acceptation et la prévention sont donc deux facteurs clés pour mieux vivre avec l’anxiété.

En 2019, de plus en plus de gens dans la sphère médiatique québécoise partagent qu'ils ont arrêté de boire, je pense notamment à Alexandre Champagne ou à Ève Landry. Ce n’est pas seulement une tendance, je crois qu'on est réellement une génération attentive, sensible et mobilisée. C’est tellement nécessaire de se demander pourquoi on consomme dans la vie, le coping mechanism est un raccourci tellement trop emprunté...

Hangxiety alcool

Shutterstock

Dites-vous aussi qu’une médication adaptée agit directement sur les symptômes de l’anxiété, sans effet secondaire qui l’amplifie, comme l’alcool peut le faire. Je ne vous vends absolument rien en ce moment; chaque personne vit et traite son anxiété différemment.

Alors je vous rassure, vous êtes normaux et vous êtes sur la bonne voie. Tenez bon. xx