J'ai enfin réussi à m'accepter au naturel

Le 6 juin dernier, on célébrait la journée sans maquillage. En toute honnêteté, je n’ai jamais vraiment participé à ce mouvement, qu'on souligne qu’une seule fois par année. Pourquoi? Aucune idée. Je n’ai jamais eu l’appel du naturel. Je ne me suis jamais vraiment interrogée à l’importance que j’accordais au maquillage au quotidien.

Du plus loin que je me souvienne, je me suis toujours trouvé giga cernée. Je crois que j’ai commencé à me maquiller à l’âge de 12 ans, en camouflant mes cernes, évidemment. À y repenser, je trouve ça aberrant. Dans ma tête de petite fille, c’était une façon pour moi de correspondre à la norme, à mes amies qui elles, n’étaient pas cernées.

Adolescente, je me suis découvert un malin plaisir à agencer mes ombres à paupières à mes vêtements. Sans surprise, j’avais une âme de créative.

comment s'assumer, complexes

« Je me trouve belle... une fois maquillée »

Sournoisement, ce boost de confiance que me procurait le maquillage m'a conditionné à préférer le superficiel au naturel. J’y ai développé non seulement mon originalité, mais aussi mon sens de l’autocritique; un couteau à double tranchant plutôt dangereux pour l’estime de soi.

À partir du secondaire, je me suis mise à fuir le naturel au galop. Maquillée, je me sentais en contrôle, bien avec moi-même.

...Du moins, jusqu’au jour où j’avais oublié ma trousse à maquillage chez une amie. Bien que je n’avais rien d'important de prévu cette journée-là, mon cœur faisait 10 tours juste à la seule idée d'être vue en public démaquillée.

C’est à ce moment que j’ai regardé mon reflet dans le miroir et que j’ai décidé que c'était fini : cette angoisse de ne pas me sentir assez belle et la peur de me faire juger devait se régler une fois pour toutes. J’ai réalisé par ce bénin oubli de trousse que c’était ridicule de se laisser mener par quelque chose d’aussi futile.

Évidemment, l’acceptation de soi au naturel ne se pointe pas du jour au lendemain, dès qu’on le réquisitionne. C’est un long processus qui demande de la volonté et un certain investissement en temps.

Heureusement, il y a plusieurs petits trucs et astuces afin de s'aider à s'accepter au naturel. En voici quelques-uns.

1. Se départir d’un article maquillage chaque semaine

Rien de mieux que de sortir de sa zone de confort un peu pour réaliser qu’au final, personne ne prête autant attention à ces détails que nous.

Une journée sans remplir mes sourcils ni mettre d’eyeliner était tout un défi pour moi il n’y a pas si longtemps et maintenant, ça ne me stresse plus du tout.

Mon ultime défi : ne plus mettre de cache-cernes, sans culpabilité.

comment s'assumer, complexes

2. Donner un petit remontant à ce qui définit le visage

Pour moi, il n’a suffi que d’une petite épilation de sourcils pour que j’apprenne à les apprécier tels qu’ils sont : inégaux et clairsemés. Un coup de brosse et de fixatif, puis le tour est joué! Je ne les dessine qu’en rares occasions désormais.

3. Se doter de produits de qualité

Dans les petits pots les meilleurs onguents, je confirme. Que ce soit votre mascara ou votre démaquillant, investir un petit peu plus pour des produits haut de gamme en vaut définitivement la peine!

Évidemment, tout dépend de votre type de peau. N’ayez pas peur d’aller jaser avec une cosméticienne ou une esthéticienne, elles sont là pour ça!

4. Se chouchouter de façon régulière avec des soins pour le visage

Que ce soit par l’utilisation de crèmes, de masques, d’exfoliants ou de n’importe quels soins exercés par un professionnel, je fortement à vous offrir un peu de selfcare. Non seulement votre peau sera radieuse, mais vous vous exposerez davantage à votre beauté naturelle, n'est-ce pas merveilleux!

Personnellement, depuis l’achat de ma nouvelle crème contour des yeux, je sens une réelle différence sur ma peau et sur la perception que j’ai de mon visage. 

comment s'assumer, complexes

5. Se regarder au naturel et se complimenter

Mon dernier conseil serait de vous auto-complimenter sur une base régulière. Oui oui. Et n’allez-y pas de main morte!

Regardez-vous dans le blanc des yeux et soulignez tout ce qui vous rend belle, et je ne parle pas que du physique! Mettre l’accent sur vos points positifs fera toujours partie de l’équation.

Chaque visage et chaque personne est unique, alors pourquoi constamment comparer sa beauté à celle des autres?

6. Assumer ses défauts

Il n’y a rien de plus rayonnant qu’une personne qui vit bien avec ses défauts (ou du moins ce qui la rend inconfortable). Dès la minute où vous réalisez que personne n’est parfait, plaire à tout le monde paraît soudainement moins oppressant.

L’herbe ne sera jamais plus verte chez le voisin. « Vis comme si tu étais seule au monde » : c'est un leitmotiv qui me ground toujours lors de mes périodes de remise en question.  

On dit que tout part de soi, alors aussi bien vivre en paix avec son soi, aussi deep que ça peut être. ;)

Ailleurs sur le Web