Ce qu’une coupe de cheveux révèle au sujet de nos états d’âme

On dit souvent que les yeux sont la fenêtre de l'âme, mais que dire de nos cheveux? Ils en disent souvent bien plus long sur notre psychologie qu'on pourrait le croire. 

Les coupes de cheveux courtes font couler beaucoup d’encre ces jours-ci, parlez-en à Céline Dion ou à Maripier Morin.

Mais qu'est-ce que les changement de coupes de cheveux disent sur nous? 

Twiggy dans sa jeunesse avec les cheveux courts qui fait une moue surprise

Michael Ochs Archives/Getty Images

Qu'est-ce que révèle une coupe de cheveux sur notre état psychologique?

Changer de tête, et plus encore!

Changer de tête provoque une fascination des autres devant notre nouveau look. Après tout, ils doivent désormais adapter leur regard et faire face à la « nouvelle vous ». 

Mais outre l'effet sur les autres, c'est notre reflet dans le miroir qui change; on ressent des sensations nouvelles quand on réalise qu'on n'a plus la même longueur. Que ce soit en jouant avec nos cheveux ou en les lavant, on a l'impression pendant quelques jours d'avoir des cheveux fantômes...

Un besoin d'évoluer

On se coupe principalement les cheveux pour tourner une page sur notre passé, et faire un pied de nez à notre vieille version de nous-mêmes.  C'est une manière rapide d'effectuer une transition de vie, tant psychologique que physique.

Même si les effets escomptés ne sont pas toujours au rendez-vous! Une session chez le coiffeur ne règle pas tout, mais ça peut aider à faire un pas vers l'avant et nous donner un petit élan vers qui nous voulons devenir. 

Se couper les cheveux drastiquement n’est jamais un geste banal, surtout pour les femmes. Au-delà des résultats superficiels se cachent plusieurs signes d’une soif de renouveau et d’un désir de rupture avec son identité présente. Ça vous dit quelque chose? 

La transformation de soi via notre chevelure ne serait pas une mauvaise chose pour autant. Selon le site Quartz, il serait non seulement normal de se couper les cheveux pour s'adapter à une perte ou un deuil, mais qu'il serait même sain de le faire.

Jeune femme aux cheveux courts

Alex Perez / Unsplash

Les types de coupes selon vos états d'âme 

Couper nos cheveux est une manière surprenante, mais réelle, d'avoir l'impression d'avoir le contrôle sur ce qui nous entoure. Car s'il y a quelque chose qui nous entoure, ce sont bien les cheveux qu'on a tout le tour de la tête! 

Il existe plusieurs types de coupes. Sans doute, vous ou une personne de votre entourage a vécu l'une des situations suivantes. Voici 3 grandes catérogies de coupes de cheveux et ce qu'elles disent sur vous à un certain moment de votre vie. 

La coupe « trauma »

Quand on pense « coupe trauma », on pense Britney Spears. Tout le monde se souviendra de ce moment de l’histoire de l’humanité où la célèbre icône de la pop s’est rasée le crâne durant ce qui semblait être un épisode psychotique. Disons que c'est la versione extrême de la coupe trauma, qui est criante de détresse. 

Mais on est tous un jour ou l’autre la proie d’avoir la bonne mauvaise idée de s’inventer le besoin urgent d’une coupe de cheveux devant notre miroir de salle de bain avec de vieux ciseaux de cuisine. L’expérience finit souvent par être traumatisante, mais provient aussi d’une partie déraisonnable de notre cerveau, qui ne pouvait juste pas attendre un rendez-vous et qui s'invente des talents de coiffeuse… Souvent, le résultat fait mal aux yeux. 

Jeune femme blonde qui se coupe les cheveux avec des ciseaux

MCarper / Shutterstock

La coupe de la guerrière

Plusieurs femmes qui s’apprêtent à mener un combat contre le cancer décident de tout raser avant le début du traitement, afin de garder le dessus sur leur perte de cheveux.

Ce geste devient une manière de s’affirmer, de préparer leur combat selon leurs termes. C’est un peu comme des guerriers qui s’enduisent le corps de bouette avant la grande bataille. C’est badass, même si on aimerait que personne n'ait à le faire... 

Femme qui se rase les cheveux

sun ok / Shutterstock

La coupe self-care 

Celle-là, elle est plus de l'ordre de l'entretien et du « ménage du printemps » qu'une métamorphose extrême.

Elle révèle chez nous un désir de prendre soin de nous, de renouveau et de fraîcheur. C'est la coupe de cheveux qu'on se fait faire au changements de saison afin de s'alléger un brin. 

Couper les pointes de cheveux

Pixabay

L’expression de soi par les cheveux

Qui n’a pas eu envie d’une coupe de cheveux après une rupture ou après avoir perdu un emploi? Enlever quelques (ou plusieurs) centimètres de longueur est un moyen de tourner la page et d’ouvrir un nouveau chapitre. 

Tant qu’on l'assume et qu’il n’y aura pas de larmes à la fin du rendez-vous, il n’y a pas de problème. Mais il faut l'avouer, il faut une certaine dose d'audace pour dire au revoir à une longue chevelure qu'on a patiemment regardé pousser durant des mois, voire des années. 

Selon une étude menée aux États-Unis, 20% des 680 Américaines sondées disent avoir pleuré en sortant du salon parce qu'elles n'étaient pas heureuses du résultat, alors qu'une femme sur six disait être embarrassée de sortir en public si quelque chose cloche avec ses cheveux. 

C'est que nos cheveux sont une manière pour nous de nous valoriser, mais des fois, ce n'est simplement pas assez d'avoir une belle coiffure pour se remonter l'estime.

Le truc pour éviter une coupe de cheveux qu'on regrettera? Se demander si on effectue ce changement à partir d'un sentiment d'émancipation plutôt qu'un sentiment de peur ou pour faire plaisir aux autres. 

Coiffeuse qui s'apprête à couper une longue chevelure

H_Ko / Shutterstock

La masculinité et la féminité associées à la longueur des cheveux

Dans notre société occidentale, on associe généralement les cheveux longs à la féminité et les cheveux courts aux garçons.

Selon un article publié dans le Chicago Tribune à la fin des années 80, les cheveux seraient un moyen de communiquer entre les sexes. Les chevelures longues seraient un signal primitif qui évoque la sexualité, la jeunesse et la féminité. Donc, cheveux longs = femme fertile. Mais trouvez-vous que Jason Momoa est un symbole de féminité? Nous non plus.

Pour plusieurs, les coupes pixies et autres coupes dites « garçonnes » seraient une manière radicale de se détacher de la notion traditionnelle de féminité, particulièrement populaire chez les gens de la communauté queer.

Et malgré tous les stéréotypes, les cheveux courts peuvent être très sexy et féminins! Vous souvenez-vous de Demi Moore? Adieu les généralisations. 

Demi Moore avec les cheveux courts dans sa jeunesse

Paramount Pictures/Getty Images

Certaines recherchent cette distanciation avec la féminité stéréotypée. Pensez à la première coupe de cheveux très courte de Céline Dion dans les années 90, qui coïncidaient avec ses débuts fracassants. Sans parler de son nouveau look en couverture du Harper's Bazaar, ou encore le look de Madonna dans les années 80. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Céline Dion (@celinedion) le

Une question de culture

Les cheveux longs ont diverses connotations selon la culture ethnique et religieuse. Par exemple, beaucoup de membres des Premières Nations perçoivent leurs cheveux comme étant spirituellement connectés avec la Terre, ce qui les incite à les faire pousser. Dans la Bible, on trouve même des références à des personnages qui perdent leur pouvoir après s'être fait couper les cheveux.

Dans notre culture, les femmes qui se coupent les cheveux très courts sont encore souvent perçues comme étant radicales.

On peut penser à Miley Cyrus ou bien à Katy Perry, qui se sont grandement faites juger suite à leur décision.

Miley Cyrus avec les cheveux courts qui fait une grimace

Jamie McCarthy/Getty Images pour The General)

Katy Perry

Getty Images

Bien que les colorations en disent elles aussi beaucoup au sujet de nos états d'âme, rien n'est aussi dramatique que de passer d'une longue crignère à une coupe courte. Parce que ça ne repousse pas aussi vite que ça se colore, ces petits cheveux-là!

Mais chaque petit geste qu'on pose pour modifier notre look illustre en quelque sorte un désir de métamorphoser notre intérieur et notre situation de vie. 

Alors, qui a dit que les cheveux étaient un simple sujet superficiel? 

Source : SBS, Dazed Digital, Naturally Curly, Quartz