Je suis en couple et je préfère vivre seule chez moi

Vivre avec son ou sa partenaire est généralement considéré comme une étape normale par laquelle tout le monde passera un jour. En effet, une majorité en viendra à expérimenter la vie quotidienne en couple, puisque c’est ce qui constitue le modèle relationnel social qui est valorisé et mis de l’avant.

Pourtant, ce n’est pas nécessairement ce qui convient à tout le monde, au contraire. Même si c’est vu d’une manière bien étrange de ne pas cohabiter son chum ou sa blonde, il existe tout de même des personnes qui font le choix de vivre seul, et c’est mon cas!

Lorsque je dis que je n’habite pas avec ma copine, la réponse automatique comprend toujours une forme de « vous voulez déménager quand ensemble? ». La surprise arrive assez vite lorsque je réponds : « Probablement jamais ». Pour plusieurs, c’est comme si je venais d’annoncer notre séparation imminente, alors qu’il n’y a aucun lien à y faire!

Les Folies Passagères de Maude Bergeron

Compte Instagram de @lesfoliespassageres

C’est tellement acquis qu’on doit habiter avec son partenaire pour avoir une vraie bonne relation, qu’on soupçonne quasi automatiquement que quelque chose ne tourne pas rond lorsque des personnes ne souhaitent pas cohabiter ensemble.

Sauf qu’au contraire, cette décision procure beaucoup d’avantages, qu’on oublie souvent de mettre de l’avant. En voici quelques-uns.

Avoir un espace rien qu’à soi 

On sous-estime à quel point c’est bénéfique et agréable d’avoir un espace rien que pour soi, que ce soit pour des moments de selfcare, ou simplement pour passer du temps en solo.

C’est lorsqu’on est seul qu’on peut penser à soi et à ce qu’on veut, sans être directement influencé par les émotions de quelqu'un d'autre.

Connaître le vrai sommeil réparateur (et avoir un beau grand lit pour s’étendre à l’infini)

Parce que oui, les médecins s’accordent pour dire que c’est préférable de ne pas dormir dans le même lit qu’autrui pour avoir un réel sommeil réparateur. Et au-delà de tout ça, ça peut arriver qu’au réveil, on souhaite être étendu de tout son long dans son lit!  D'ailleurs, lorsque les horaires de travail ne correspondent pas, le levé de l’autre peut affecter notre propre sommeil.

Et puis, rien n’empêche de passer la nuit à deux lorsqu’on le souhaite!

Éliminer la majorité des chicanes liées au ménage

Il s’agit d’un des sujets qui créé le plus de chicanes dans les relations. Personne n’a les mêmes critères et préférences en terme d’organisation, de courses, de cuisine et de ménage.

Lorsqu’on n’a pas à partager ces tâches avec son partenaire, on évite aussi de faire face à la répartition inégale qui a souvent lieue dans les couples. La charge mentale n’est pas entièrement sur les épaules d’une seule et unique personne, et chacun.e peut gérer son espace.

Ne pas prendre l’autre pour acquis

Un des problèmes avec les modèles relationnels normés, c’est souvent le fait que l’amour et la présence de son partenaire sont pris pour acquis. Passer du temps ensemble n’est pas nécessairement un choix, mais plutôt une habitude, qui oui, peut être agréable et positive, mais qui peut aussi mener à une routine.

Il faut déconstruire ces idées comme quoi des partenaires s’appartiennent. Nous ne sommes pas des objets!

Créer des occasions pour les moments partagés

Dans le même ordre d’idée, le fait de ne pas habiter en couple est aussi un bon moyen pour choisir et créer des occasions pour partager des moments ensemble. On se voit lorsqu’on le souhaite, l’ambiance est automatiquement meilleure que lorsqu’on s’y sent obligé. 

Respecter l’individualité de l’autre

Ce n’est pas parce qu’on est en couple qu’on doit agir et devenir comme une seule et unique personne. On demeure des personnes à part entière, avec des personnalités distinctes, mais aussi souvent des intérêts différents.

C’est important de respecter l’individualité de son partenaire, et de ne pas tranquillement en venir à parler toujours aux noms de tout le monde dans la relation.

vivre seule

Compte Instagram de @the_womanhood_project

Aller aux toilettes en paix

On ne se cachera pas que c’est souvent un tabou et une gêne d’aller aux toilettes, et même d’avoir des flatulences en présence de son partenaire. Pour plusieurs, qui souffrent de troubles intestinaux, c’est particulièrement difficile et imprévisible. Vivre séparément peut permettre de se sentir mieux et de diminuer cette forme d’anxiété!

Bref, il faut arrêter de croire que c’est bizarre de vivre séparément. Ce n’est pas synonyme d’une relation instable ou moins sérieuse.

Rappelez-vous : il n’existe pas qu’un seul modèle de relation de couple, on doit simplement trouver ce qui convient le mieux à la sienne.