On n'a pas tous le privilège de pouvoir travailler à la maison

Depuis deux semaines, les mesures mises en place pour faire face au COVID-19 sont de plus en plus drastiques, et c’est une bonne chose. Plusieurs personnes sont donc en télétravail et peuvent respecter les mesures de confinement à la maison.

On a tendance à oublier que c’est un privilège de pouvoir exercer son emploi à partir de son domicile. Évidemment, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un privilège que c’est facile. Ça demande un temps d’adaptation!

Mais avec les périodes difficiles qu’on vit, on peut sentir une coupure dans nos libertés quotidiennes et perdre de vue le fait que la situation est bien différente pour d’autres personnes.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les folies passagères (@lesfoliespassageres) le

Il y a ceux qui doivent obligatoirement se déplacer pour continuer leur boulot jugé essentiel, comme les professionnels de la santé, les employés des supermarchés et des pharmacies, des bureaux de poste et des transports en commun, entre autres.

Ces personnes s’exposent donc quotidiennement à davantage de risques de contamination pour eux, mais aussi pour leurs proches. Et c’est n’est pas évident de travailler dans ces conditions sanitaires...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les folies passagères (@lesfoliespassageres) le

Au-delà des personnes qui doivent quitter leur domicile pour travailler, il y a aussi celles qui ne peuvent plus exercer leurs fonctions ou encore qui perdent leurs emplois et deviennent sans salaire. Le confinement devient encore plus anxiogène dans cette situation lorsqu’on ne sait pas comment subvenir à ses besoins.

Plusieurs se retrouvent sans ressources, encore plus isolés qu’à l’habitude. Les personnes en situation précaire, ou encore celles qui vivent avec des conditions et invalidités peuvent avoir encore plus de contraintes.

C’est donc important de comprendre que le travail à domicile est un privilège de classe puisqu’il est réservé aux personnes ayant déjà un statut professionnel stable. C’est mon cas, travaillant déjà à domicile, et ce n'est pas du tout semblable pour d'autres.

Il ne faut pas tomber dans les discours validistes et culpabilisants, mais il faut comprendre que cette période peut rendre une partie de la population encore plus marginalisée. 

Les informations contenues dans cet article vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Bell Média ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.