Non, tu n'es pas obligée d'avoir une opinion sur le corps des autres

Rares sont les personnes qui n’ont jamais reçu de commentaires inutiles concernant leur apparence. J’ignore d’ailleurs si ces individus existent, mais si oui, il s’agit probablement de gens qui vivent seuls sur une île, ou dans la jungle élevés par une meute de loups. Car on le sait, les gens adooorent commenter le corps des autres. Positivement, parfois. Négativement… souvent.

Qu’est-ce qui nous pousse à ce point à nous intéresser aux corps des autres? Serait-il possible que ceci reflète une énorme insécurité concernant notre propre corps? Clairement, une introspection s'impose pour mieux comprendre pourquoi les humains sont à ce point dans le champ quand vient le temps de respecter ce véhicule miraculeux qui nous a été donné à force d'une longue et très lente évolution. 

Que vous le vouliez ou non, le but de l'humanité n'est pas d'atteindre des proportions irréalistes ou exceptionnelles qui correspondent aux critères de beauté d'on ne sait trop qui, finalement. Comme la pandémie a su nous le rappeler si peu subtilement, nous sommes d'abord un organisme qui tente de survivre malgré les autres organismes qui veulent se faire une place sur Terre.

Mais la théorie de l'adaptation n'est pas très tendance en couverture de magazines, je vous l'accorde. 

Laissez le corps des vedettes tranquille 

Ces temps-ci, ce n'est pas Darwin, mais bien Billie Eillish qui fait jaser. En fait, elle se fait carrément juger aux quatres coins des Internets par tous les trolls anonymes du globe qui n’ont rien de mieux à faire. C’est que, vous voyez, la jeune chanteuse de 18 ans a l’habitude de porter des vêtements baggy, très larges et amples, qui dissimulent ses formes. Ainsi, elle croyait s'épargner le jugement cruel des ti-cass du monde entier.

Une photo d’elle a récemment été capturée alors qu’elle portait des vêtements plus moulants, et il semblerait que son corps ne fasse pas l’affaire des internautes. Nope. Madame a trop l’air d’une trentenaire qui aurait un mom bod, ou si vous préférez, un corps de maman et les impacts des grossesses et des multiples vindredis. Parce qu’à 18 ans, selon eux, elle devrait être une brindille, et rien d’autre. Mais qu’est-ce qu’on peut être con. Non?

Billie Eilish corps

The Fly / MEGA

wine mom body

Twitter

Billie Eillish corps Twitter

Twitter

Et pas besoin d’être une célébrité pour subir ce traitement. Des compliments empoisonnés, j’en entends depuis que je suis petite. Et je suis certaine qu'autour de vous, les exemples pleuvent aussi.

Se faire dire qu’on est belle même si on ne répond pas aux standards de beauté, c’est beaucoup moins flatteur que de se faire simplement dire qu’on est belle. On ressort de cet échange en retenant ce bémol : je ne réponds pas aux critères de cette personne et je ne suis donc pas « assez » telle que je suis. Quel poison pour l'âme!

Poids, taille, forme, couleur, texture : c'est pas de tes affaires

Et l’apparence physique, ce n’est pas seulement une question de poids. On est trop pâle, trop foncée, trop ridée, trop frisée. Peu importe qui l’on rencontre, il semble qu’on soit constamment jugée… et qu’on juge constamment les autres.

Parce qu’on a beau déchirer notre chemise en disant que la société est tombée sur la tête, le changement commence par soi. On a tous des préjugés, des préférences. Ces biais nous accompagnent constamment, et on doit en prendre conscience afin d’établir une relation plus respectueuse avec le corps humain.

De plus en plus de gens sont conscientisés, mais on a parfois des angles morts qui demeurent. On pense qu’on combat la grossophobie, mais après, on juge la mèche mauve dans le toupet d’une madame à l’épicerie. 

Quand on y pense vraiment, on se rend compte que la source est peut-être au fond de soi, dans nos propres insécurités. Je crois que s’accepter est pour tous une épreuve souffrante qui nous ramène aux commentaires qu’on nous a adressés dans le passé. Que ce soit pour complimenter ou insulter une personne en raison de son apparence, je pense qu’il est urgent qu’on prenne conscience qu’on accorde beaucoup trop d’importance aux corps des autres, et au nôtre.

Oui, se faire un beau look pour se sentir bien, c’est super! Mais encore faut-il se faire un relooking au fond de nos valeurs. L’idée n’est pas d’être politiquement correct. Ce serait hypocrite. L’idée, c’est d’être sain dans sa relation avec qui nous sommes vraiment.

Beaucoup de problèmes de l’humanité auraient pu être réglés si les gens avaient une meilleure compréhension du respect de soi.

Recommandé pour vous