Ces gens qui me font du bien

On le sait tous, les réseaux sociaux peuvent faire des dommages. Avec l’information qui se rend partout et tout le temps, personne n’est à l’abri. On est à une nouvelle près de se promener avec un casque en aluminium sur la tête parce que « il parait que c’est bon pour les points noirs ».

Il faut toujours surfer avec l’idée que la désinformation existe beaucoup plus que l’on croit et que « catfish » n’est pas une invention de Mesmer, mais bien la réalité. Ce que j’essaie de dire, c’est que ce qu’on voit sur la toile n’est pas toujours le reflet de la réalité. Mais ça, vous le savez déjà, enfin je l’espère!

J’ai commencé à comprendre tout ça il y a longtemps, mais pas tant. 2016 mettons. Quand on considère que j’ai 30 ans, fallait ben que je m’en rende compte avant qu’on m’enterre! Mettons que ça ne sert à rien de savoir que Photoshop existe pis que t’as passé ton temps à comparer ta peau qui desquame à celle de Kylie Jenner une fois que tu manges les pissenlits par la racine.  

Tess Holliday

Mon éveil s’est fait quand j’ai découvert le compte Instagram de Tess Holliday, mannequin taille plus, fashionista et créatrice du #EffYourBeautyStandards, qui regroupe toutes les photos de gens qui prônent l’acceptation de soi.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par T E S S H🍒L L I D A Y (@tessholliday) le

Joanie Pietracupa

Joanie Pietracupa est aussi une de ces personnes qui m’a aidé sans le savoir dans des moments plus difficiles où mon anxiété était dans le tapis (j’en fais depuis que j’ai 5 ans de façon assez malsaine je vous dirais). 

Joanie est rédactrice en chef des magazines Véro, Elle Québec et d’Édition papier. C’est aussi une fashionista taille plus qui partage sa vie avec une femme. 

J’ADORE voir à quel point elle s’épanouit avec le temps et ô combien c’est important de s’accorder le droit d’aller moins bien. La vulnérabilité, c’est humain gang.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Joanie Pietracupa (@joaniepietracupa) le

Troy Salomon

Troy Salomon, ami de Tess Holliday, aussi très actif dans le #EffYourBeautyStandards, n’a pas froid aux yeux et nous en met plein la vue. 

Son originalité me donne envie de laisser aller mes idées et de porter des couleurs plus souvent.

Gurl, un bedon c’t’un bedon. Un moment donné faut en revenir et apprécier l’audace, l’affirmation et la confiance, parce que WHY NOT?

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par TROY (@abearnamedtroy) le

Karl Hardy

Dans le même style, apprécions l’évolution colorée et assumée de mon boy Karl Hardy, qui ose de plus en plus et qui me donne envie de shake my booty

On peut aussi assister à ses « pétages de coche » hebdomadaires (maintenant pas mal quotidiens ces temps-ci, en période de crise la COVID-19), auxquels on s’associe plus souvent que pas assez parce qu’il chiale haut et fort sur des trucs qui nous exaspèrent tous.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par KARL HARDY (@karl_hardy) le

Jessica Prudencio

Jessica Prudencio est, comme elle le dit, unapologetic. En plus de donner son opinion sur des causes importantes comme le racisme, le féminisme et la grossophobie, elle propose des suggestions de sources fiables où s’informer. 

J’admire son franc-parler, sa confiance qui se veut de plus en plus ancrée au sol et son authenticité hors-pair.

Alors voilà les beaux.

Si vous êtes plus que tannés de vous comparer aux instababes conventionnels et que ça vous rend malheureux, n’attendez pas une seconde de plus et abonnez-vous au comptes mentionnés ci-haut!  Leur contenu vous fera du bien, croyez-moi.

Psst! : Vanessa Duchel est quand même cool à suivre aussi, j'dis ça de même.

Bye là!