Zara annonce la fermeture de 1200 magasins

La pandémie de COVID-19 aura eu raison de bien des commerces dont Zara, qui annonce la fermeture de près de 1200 de ses magasins à travers le monde. Les coupures se feront principalement en Asie et en Europe.

De plus, l’entreprise proposera à ses employés des postes dans des secteurs alternatifs tels que l’expédition d’achats en ligne.

Des pertes importantes

La compagnie propriétaire de la marque, Inditex, affirme avoir perdu près de 44% de ses ventes soit 3,3 milliards d’euros depuis le début de la crise. Malgré la croissance des achats en ligne de près de 50%, la compagnie peine à combler ses pertes.

Habituellement, le détaillant de mode gardait la majorité de son stock en magasin, qui servait d’entrepôt pour les commandes en ligne. Mais avec le coronavirus, Inditex a atteint un point de rupture qui le mène vers une restructuration complète.

Vendeuse Zara

REUTERS/Miguel Vidal

S'adapter à l'air du numérique

Inditex souhaite revoir son modèle commercial - qui s’assurera de compenser la chute des transactions effectuées en magasins - étant donné que ceux-ci n’auront pas l’achalandage habituel dû aux règles sanitaires à venir.

D’ailleurs, le fondateur de Zara, Amancio Ortego, compte injecter près de 3 milliards d’euros pour augmenter la présence en ligne de la marque d’ici 2022 ainsi que dans l’ensemble de ses établissements afin que ceux-ci s’intègrent à cette transition virtuelle

Heureusement, le géant espagnol a su établir un plan de restructuration rapide pour les prochaines années. En effet, la compagnie effectuera de nombreux efforts concernant le magasinage en ligne afin de repousser ses concurrents tels que H&M.