Simons bannira la fourrure dans tous ses magasins

Ce lundi, le détaillant québécois Simons a annoncé la fin des vêtements et accessoires confectionnés avec de la fourrure dans l’ensemble de ses magasins, qui prendra effet d'ici cet automne.

C’est à la suite d’une demande de l’organisation People for the Ethical Treatmant of Animals (PETA) que la Maison Simons a pris cette décision. 

Non à la cruauté animale

PETA, qui lutte contre la cruauté animale, revendique l’arrêt de méthodes draconiennes liées à l’élevage ainsi que l’abattage des animaux. La majorité d’entre eux vivent enfermés dans des cages exiguës et se font tuer avec des techniques qui nécessitent le moins d’argent possible, tel que la fracture du cou, l’étouffement ou encore l’empoisonnement. 

Un pas vers la bonne direction

Après avoir diffusé une enquête sur ce marché et cité des items vendus chez Simons, la vice-présidente de PETA, Tracy Reiman a félicité l’enseigne : « Bravo à Simons pour avoir agi afin d'aider à mettre un terme à l’abattage barbare des animaux pour leurs fourrures ».

Elle rappelle aussi que la clientèle a le pouvoir de faire changer les choses en optant pour des vêtements véganes approuvés par l’organisme. 

Une suite logique

Depuis quelques années, Simons investit un énorme budget pour devenir de plus en plus écoresponsable. En bannissant les fourrures, le géant québécois ne fait que poursuivre sa lancée vers une entreprise plus respectueuse de l’environnement.