Aldo se place à l'abri de ses créanciers

Victime de la pandémie de COVID-19, le populaire détaillant de chaussures Aldo s'est placé à l'abri de ses créanciers en vertu de la Loi sur les arrangements aevc les créanciers des compagnies (LACC). 

La compagnie québécoise a révélé jeudi qu'une telle démarche a également été entreprise aux États-Unis et qu'elle le sera aussi en Suisse en vue de restructurer leurs activités.

« La pandémie de COVID-19 a mis trop de pression sur nos affaires ainsi que sur notre flux de trésorerie. Après avoir fait un examen exhaustif de toutes les stratégies possibles, nous avons déterminé qu'il était dans l'intérêt supérieur d'Aldo de se placer sous la protection de la LACC afin de préserver la viabilité de l'entreprise à long terme et de survivre à cette période éprouvante », a affirmé président-directeur général David Bensadoun par communiqué.

Le montant total des dettes de l'entreprise montréalaise n'a pas été dévoilée pour l'instant. 

L'entreprise continuera ses activités pendant la restructuration grâce aux sites de commerce en ligne d'Aldo, ainsi que de Boutique Spring et Globo, qui lui appartiennent.

Les boutiques qui ont été fermées partout à travers la province dans les derniers mois rouvriront graduellement selon les directives gouvernementales.

Call it spring magasin boutique

Kamni Jethani/Shutterstock

Globo magasin

JJava Designs/Shutterstock

Bannière combien ça coûte