Suis-je déviante si je fantasme sur coucher avec deux gars en même temps?

On a tous des fantasmes sexuels. Perso, je fantasme sur la double pénétration. Deux corps d’Apollon. Deux hommes inconnus qui me pénètrent en diapason.

Ben oui. J’aime ces images et j’aime les garder dans ma tête. J’aime ça comme ça, dans le fond. Que ça demeure un fantasme.

Cette fameuse double pénétration, je préfère qu’elle reste dans mon imaginaire plutôt que dans ma cavité pelvienne.

J’en viens à me demander ce qui m’excite davantage dans ce fantasme. Est-ce l’idée d’être dominée? Parce que je ne considère pas cela comme une activité de coutume? Est-ce l’idée d’être l’objet de désir de deux personnes? La violence associée à l’acte? Oubedon c’est la porno qui a teinté mon imaginaire?

Est-ce que l’idée d’être dominée par un ou plusieurs hommes fait de moi une féministe moins légitime? Est-ce que c’est normal des fantasmes où je domine ou je me fais dominer? C’EST QUOI UN FANTASME SEXUEL, ANYWAYS?

Selon de Dictionnaire Sexuel en ligne, un fantasme est la « représentation imaginaire qui permet à une personne des scénarios plus ou moins obscènes, en fonction de ses désirs refoulés ou secrets. Le fantasme reste un stimulant efficace lorsqu'il n'expose pas le rêveur à des scènes qui deviennent obsessionnelles et qui nuiraient à son épanouissement social ».

femme fantasme lit

Arthur-studio10/Shutterstock

En me perdant sur la toile, je me rends compte que coudon, c’est normal les fantasmes de domination.

Selon une étude réalisée à l'Institut Philippe-Pinel et publiée dans le Journal of Sexual Medicine, 30% à 60% des femmes sondées évoquent des thèmes associés à la soumission, comme par exemple être attachée, être tapée sur les fesses, être forcée à avoir une relation sexuelle, etc.

La plupart des fantasmes même pourraient se classer en trois grandes catégories : les jeux de domination (pouvoir et contrôle), la nouveauté sexuelle (dans un lieu coquin, avec des objets sexuels ou dans de nouvelles positions) et les orgies.

Les « trips à 3 » sont au palmarès des fantasmes sexuels tous âges confondus parmi des individus de toutes les orientations sexuelles. Surtout chez les personnes plus âgées qui sont en couple depuis plus longtemps, souvent par désir de nouveauté et de primeur dans le couple.

Je me trouve donc normale avec ma double pénétration avec deux hommes, finalement. Presque clichée.

Trip à trois

VladOrlov/Shutterstock

Plus jeune, avant même d’avoir une vie sexuelle active, je fantasmais déjà sur le sexe à plusieurs. Je me rappelle même qu’au cégep, j’associais tous ces hommes à des individus en particulier.

Chacun de mes crushs avait son rôle dans mon imaginaire. Mes fantasmes étaient parfaitement scriptés. Chaque semaine, dans mon imaginaire et du bout des doigts, j’orchestrais ces multiples baguettes en crescendo jusqu’au point culminant de mon plaisir personnel.

Des gars dont j’ignore encore aujourd’hui le nom ont fait partie de ma vie sexuelle, longtemps (dans mon imaginaire, du moins).

Masturbation

oneinchpunch/Shutterstock

Ce qui est le plus fou dans tout ça, ce sont tous ces fantasmes futurs qui me sont encore inconnus à ce jour. De quelle manière mon imaginaire sexuel évoluera-t-il? Vais-je un jour rêvasser de BDSM? Vais-je jouir avec l’image du père d’un ami? Vais-je me masturber en pensant à cette dite-amie? Vais-je secrètement fantasmer sur des ébats en groupe?

Ah, et à travers mes lectures, je suis tombée sur le concept de rape fantasy. Assez explicite comme terme : ça se résume à fantasmer sur des scènes coercitives, mêlant souvent violence et domination. C’est un fantasme aussi bien réalisé par des femmes que des hommes. Certains couples se prêtent même à des parties de jeux de rôles où l’un exerce un pouvoir sur l’autre avec de la « violence consentante ». Tant que c’est sain et convenu, je ne juge pas. Surtout si personne n’est brimé dans son intégrité physique ou psychologique.

BDSM

ADragan/Shutterstock

Notre imaginaire, les tabous de la société, nos envies refoulées, notre historique sexuel et relationnel ainsi que notre exposition à la pornographie ouvrent une infinité de fantasmes à découvrir dans son imaginaire et pourquoi pas avec un partenaire de confiance consentant?

Have fun. L’important, c’est de communiquer et se respecter.

Bonnes parties de jambes en l’air!