Comment faire durer l’amour à long terme?

Je trouve que dans notre société, on met énormément l’accent sur le fait de trouver LE (ou la) partenaire de vie. Notre âme soeur, quoi. Bien sûr que trouver « la bonne » personne est important, mais pourtant, une fois qu'on est en couple sérieux, le travail est loin de s'arrêter là... C'est plutôt là où ça commence

Dans la vie en général, le véritable défi n’est pas tant d’avoir ce qu’on veut, mais beaucoup plus de continuer à vouloir ce qu’on a eu, année après année, décennie après décennie.

Alors comment réussir à faire durer un couple dans l'harmonie, malgré le quotidien qui mine l’amour, l'évolution de l'autre ainsi que toutes les responsabilités plates, une fois que la passion s'atténue? Il me semble qu'on reçoit très peu de réponses et on apprend très peu là-dessus, pas vrai?

Je suis très loin d’être une experte ou un exemple à ce sujet, mais j’avais envie de partager un peu mes réflexions sur le fameux « entretien de l'amour ».

1. Non, « la bonne personne » n'existe pas

Fille sur le dos d'une homme, dating

Pixabay

Évidemment, il y a des gens avec qui on est plus compatibles que d’autres et on va se l’avouer : certains matchs sont si incongrus qu’à moyen ou à long terme, c’est certain qu’ils sont voués à l’échec.

Mais le match parfait n’existe pas non plus! Avec le temps, certaines habitudes ou certains traits de personnalité de l’autre vont inévitablement nous tomber sur les nerfs.

Et puis, les critères qui correspondent à « la bonne » personne pour nous vont aussi changer avec le temps. Une personne avec qui on veut simplement s’amuser peut, quelques années après, sembler être un moins bon choix lorsqu’on souhaite désormais quelqu’un avec qui avoir des enfants, et vice-versa.

Tout ça pour dire que je ne crois pas qu’il existe UNE SEULE bonne personne pour nous sur la planète Terre, mais plutôt qu’une relation constructive et profonde peut être établie avec des personnes qui ne sont pas 100% compatibles avec nous.

Alors pas besoin d’agoniser sans fin à vous demander si votre conjoint(e) est bien LA personne qui répond à tous vos critères et continuera de les posséder pour le restant de votre vie. La vérité, c’est que cette personne n’existe fort probablement pas de toute façon.

Tout est dans la gestion des attentes.

2. Cesser de bitcher son partenaire devant les autres

Fille qui bitch son chum à son amie

PR Image Factory/Shutterstock

Je comprends très bien le réflexe de vouloir « se défouler » et je l’ai fait plusieurs fois moi aussi! Mais même si ça fait du bien sur le moment, ce n’est jamais une stratégie gagnante pour le couple.

J’ai déjà répondu à une de mes amies, le plus gentiment possible, que ça me faisait plaisir qu’elle se confie à moi sur la réaction « énervante » de son mari... Mais que si elle voulait que ça aille mieux entre eux, ce serait bien de commencer par justement éviter de le critiquer ainsi alors qu’il n’était pas là pour se défendre. 

Et ce n’est même pas une question de qui a raison et qui a tort… C’est très possible que votre chum ait mal agi ou présente une attitude néfaste dans une situation donnée. La question est plus le bris de confiance, le bris du contrat informel qui vous lie et vous concerne tous les deux. Et je crois qu’une des parties les plus importantes de ce contrat, c’est de « faire attention à l'autre et de le protéger à tout prix », autant face à la famille, aux amis ou à toutes les autres personnes.

Une des meilleures leçons que j’ai apprises dans ma vie est de « louanger en public, critiquer en privé ». Si vous avez quelque chose à reprocher à votre chum, dites-le à lui (en le faisant si possible de la bonne manière, bien sûr). 

Et puis critiquer à l’occasion, ça fait partie de la vie. Mais c’est aussi un terrain glissant… Parce que toutes ces petites critiques répétées (devant lui ou pas), au fil des années, peuvent devenir autant de petits couteaux tranchants qui percent à vif.

3. Accepter et faire la paix avec certains enjeux

Jeune couple chicane

Andrey_Popov/Shutterstock

Oui la charge mentale existe et oui, c’est très possible que vous en fassiez plus que lui. Et oui, c’est triste et c’est révoltant. Mais en même temps, en prenant pour acquis que votre chum est bien intentionné, il reste juste une personne avec ses qualités et ses défauts, qui a été élevé d’une certaine manière et qui a une perspective différente de la vôtre.

Après avoir passé des années à être frustrée de l’inégalité des tâches domestiques que je percevais chez nous, j’ai réalisé que c’était exactement cette frustration qui était la chose la plus toxique dans ma vie et dans mon couple. Cela me maintenait sans arrêt dans une perspective négative et manifestement, ma manière de considérer la question ou de lui exprimer ne menait à rien.

Bref, tout ce que je pouvais changer, c’était mon point de vue. Ne plus voir ceci comme un champ de bataille permanent m’a énormément aidé à diminuer la tension et à mieux communiquer ce dont j’avais besoin.

4. Exprimer sa gratitude

Shutterstock/fizkes

C’est une stratégie prônée par Brené Brown, qui affirme, données à l’appui, qu’une des caractéristiques les plus constantes des personnes heureuses et ajustées est l’esprit de gratitude qu’elles éprouvent face à leur propre vie.

On peut toujours voir chaque situation de deux manières : négative ou positive. On peut par exemple être irritée parce que dans un party, notre chum est allé nous chercher un verre de vin blanc alors qu’on n’aime même pas ça -puis extrapoler qu'il ne fait vraiment pas attention à nous ou à ce qu'on aime! Ou on peut tout simplement reconnaître son geste de gentillesse ainsi que sa belle pensée. 

Dès qu’on se met à considérer ce que l’autre fait pour nous, à l’apprécier et à le(la) remercier, tout change. Le positif attire le positif; la gratitude attire la gratitude. 

5. Se rappeler ce qu’on aime chez l’autre

Shutterstock/engagestock

Malheureusement, c’est TRÈS facile d’arrêter de voir quelque chose qui est juste en face de nous, et ça arrive à beaucoup de couples. Vivre ensemble au quotidien fait ressortir tous les petits irritants, qui en viennent à prendre plus de place que les vraies choses importantes, comme la compatibilité de base, le bout de chemin passé ensemble, ce que vous avez construit, les valeurs partagées, la manière de voir la vie et l’avenir, etc.

Faire l’exercice de penser à toutes les choses que vous aimez et appréciez chez l’autre (et lui dire!), autant des qualités que des souvenirs, des gestes ou des moments, ça a le pouvoir de changer la game.

Parce que peu importe le temps qui a passé, les individus qui ont changé, les choses qui sont arrivées, vous vous êtes retrouvés ensemble pour une raison et ça fait du bien de retrouver celle-ci. 

6. Être présent et attentionné

Shutterstock/dekazigzag

C’est le meilleur conseil du thérapeute conjugal Stan Tatkin : pour que l’autre se sente aimé, ça prend tout simplement de la présence et de l’attention constante. Ça peut sembler aller de soi, mais dans une dynamique de « vieux couple », c’est très facile d’installer une routine où chacun vit en parallèle et où tout devient automatique.

Il y a des centaines de moyens de montrer à l’autre qu’on l’écoute, qu’on l’apprécie, qu’on le met en priorité et qu’on valorise le fait qu’il(elle) soit là, autant dans les petites choses que les plus grandes.

Prendre le soin de ne pas perdre cette attention, ou encore faire en sorte de la retrouver, c’est un des meilleurs indicatifs d’une relation qui fonctionne.

7. « Mieux » se chicaner

Shutterstock/Shift Drive

Les chicanes sont inévitables pour presque tous les couples… Mais il y a des bien meilleures chicanes que d’autres. Par exemple, lorsque les deux partenaires se sentent écoutés et respectés malgré le désaccord. Si vous êtes une personne très volatile qui a tendance à « éclater », à perdre le contrôle et à dire des choses qui dépassent votre pensée et font très mal lors des chicanes, c’est probablement un aspect à travailler en priorité! 

Voici mon article sur les chicanes de couple, qui présente différents « styles », pièges à éviter et drapeaux rouges.

8. Rééquilibrer l’énergie

Chicane de couple équilibre

nd3000/Shutterstock

Un jour, j’ai entendu dans un podcast quelque chose qui m’a soudainement fait éclater en sanglots. C’était assez simple en apparence : une thérapeute racontait qu’elle voyait très souvent des couples dont l’« énergie masculine et féminine » était déséquilibrée. Et ce n’est pas une question de tomber dans les clichés ou les stéréotypes de genre (ça existe également chez les couples gais et lesbiennes), mais juste une question de dynamique générale entre des individus.

Quand ça arrive dans une relation, la manifestation typique est qu’un(e) partenaire dit des choses comme « Tu n’apprécies jamais tout ce que je fais pour toi! » et que l’autre répond : « Je ne vais jamais arriver à te contenter/à te rendre heureuse! »

Ça peut paraître vraiment anodin, mais c’est en fait fondamental pour de nombreux couples. Et simplement en prendre conscience et essayer activement de faire quelques petits changements (peut-être devenir moins « passive » pour l’un(e) et se permettre d’être plus « vulnérable » pour l’autre) pour retrouver un meilleur équilibre, ça peut faire une grosse différence!