L'amour, le dating et le sexe à l'ère de la COVID-19

La période que l'on vit durant la pandémie du coronavirus COVID-19 ne vient pas avec un manuel d’instructions. Pour tout le monde, c’est un moment qui oblige des changements, de la résilience et beaucoup d'adaptation sur une très courte période de temps. Personne ne s’imaginait au tournant de l’année 2020 qu’à peine 3 mois plus tard, nous aurions à vivre en confinement au nom de la santé publique.

Même si certains s’en tirent mieux que d’autres au niveau du moral, tout ceci amène son lot d'anxiété et questionnements pour plusieurs, peu importe s’ils vivent dans la solitude ou avec un conjoint.

Ce qui me fait me demander : est-ce que l’amour et le dating sont encore possibles au temps de la pandémie? Qu’en est-il de la sexualité? De nombreux points d'interrogation traversent l’esprit des hommes et des femmes célibataires ou en couple durant ces temps incertains.

Relations de couple, séparations, romance, célibat, dating, sexualité : comment vivez-vous la situation de votre côté?

Voici quelques pistes de réflexion au sujet des relations durant ce moment à la fois jamais vu et historique, afin qu’on passe progressivement des questions aux solutions, un jour à la fois.

1. La vie de couple durant la pandémie

Pas toujours facile d'être confiné 24 heure sur 24 avec son partenaire de vie en temps d'urgence sanitaire. On peut découvrir des côtés de l'autre qu'on ne suspectait pas, pour le meilleur et pour le pire.

La vie de couple s'adapte au fil d’épreuves majeures. Pour certains, les liens peuvent se solidifier à force d’apprendre à se connaître dans un autre contexte, et la solidarité a aussi sa place au sein du couple. Pour d’autres, ça peut signifier la fin de la relation. Les médias autour du monde rapportent qu'en Chine, durant la quarantaine, de nombreux couples on choisi de divorcer. Faut-il s'en étonner? 

Après tout, on sait depuis longtemps que que de nombreux couples sont destinés à la séparation. On peut donc se demander si cette crise n’a pas simplement accéléré le processus dans quelques cas.

Chicane de couple

Fizkes/Shutterstock

Parce qu’apprendre à vraiment connaître l’autre plutôt que l’image idéalisée qu’on se fait de lui, ça nous permet de le voir dans sa manière de réagir durant une période difficile. Il est parfois dur de prévoir comment nous-mêmes allons réagir à une telle situation inusitée. Il faut parfois faire preuve de patience et de recul. 

Selon la Dre Christine Grou, présidente de l’Ordre des psychologues du Québec, si votre conjoint vous tombe sur les nerfs ces jours-ci, prenez-le avec un peu d’humour et essayez de garder des moments à vous, comme prendre une marche ou lire un livre. Ce n’est pas nécessairement le temps de prendre de grandes décisions de changements de vie. En période de crise, il est normal de voir différentes facettes d’une personne. Appréciez vos moments de solitudes pour mieux vous retrouver. 

2. Les fréquentations amoureuses

Pour ceux et celles qui fréquentent une personne sans demeurer avec elle, la situation est plus compliquée.

La question à savoir si le moment d’emménager avec l’autre et de se confiner ensemble peut se poser, mais n’est pas réaliste pour tout le monde. Alors voici l’occasion d’être créatifs, voire même de se montrer romantiques!

Pourquoi ne pas aller prendre une marche devant le balcon de sa dulcinée et lui faire une déclaration à la Roméo et Juliette? Un souper en tête à tête par vidéoconférence à chaque soir? Pour certains, c’est déjà plus de temps de qualité passé ensemble qu'en temps normal. 

souper spaghetti home seul facetime romantique

Ollyy/Shutterstock

Si vous vous ennuyez de la présence physique de l'être cher, essayez de vous encourager en pensant comment ce sera agréable de vous retrouver une fois le confinement passé, et profitez-en pour vous rapprocher émotionnellement. 

3. Le dating 

Devrions-nous continuer de faire des rencontres à travers les applications de dating durant une période de confinement? Dans les circonstances, ce serait irresponsable. Cependant, rien n’empêche d’échanger avec des candidats, en attendant que la situation soit sous contrôle.

Pourquoi ne pas prendre des nouvelles de vos matchs, et leur demander comment ils vont, simplement? Ce serait très humain de le faire, et ce, sans arrière-pensée. Parce que la base d’une relation, c’est d’être… en relation!

Si vous aviez prévu une rencontre avec quelqu’un, pourquoi ne pas la faire par vidéoconférence? Bien sûr, les règles de prudence habituelles sont toujours valides. Attention aux informations personnelles que vous divulguez à des étrangers, comme votre adresse, votre lieu de travail ou même votre numéro de téléphone. Ça pourrait vous éviter bien des maux de tête de garder une saine distance en attendant de mieux connaître vos prétendants.

Cela étant dit, jaser sur des applications de rencontre, c'est une manière comme une autre de passer le temps et de réfléchir à ce qu'on recherche. 

dating app

r.classen/Shutterstock

4. La sexualité à l'ère du coronavirus

Est-ce qu’on peut attraper la COVID-19 en ayant des relations sexuelles?

Myriam Daguzan Bernier, autrice, conférencière, étudiante en sexologie, formatrice et journaliste indépendante, a tenté de répondre à la question dans un article sur son site Web. 

Parce que le coronavirus se transmet principalement par des contacts rapprochés, « lors d’une relation sexuelle, les risques sont très élevés de passer le virus. Conséquemment, les contacts physiques intimes sont à proscrire si les personnes qui y participent ne sont pas déjà confinées ensemble. Bref, sexualité et pandémie ne font si bon ménage. Mais, il y a d’autres façons d’avoir du plaisir ».

Effectivement!

Depuis le début de la pandémie, la consommation de pornographie aurait augmenté de 30% en Chine, alors que d’autres individus ressentent une forte diminution de la libido. Dans les deux cas, c’est parfaitement correct! Tout le monde ne réagit pas de la même façon. Il est même possible que deux individus dans un couple vivent ça de manière opposée. Cependant, le consentement est toujours obligatoire même en temps de pandémie… On ne le dira jamais assez.

Les gadgets sexuels sont pour plusieurs une ressource inestimable, par exemple certains jouets qu’on peut activer à distance afin de mettre un peu de piquant durant la quarantaine. Plusieurs boutiques érotiques offrent la vente en ligne.

Jouets sexuels queer - Laurence Philomène

Photographie par Laurence Philomène - Instagram @laurencephilomene

D’autres en profiteront pour avoir des longues conversations téléphoniques pour se titiller et faire aller leur imagination. Alors la distanciation sociale n’est pas une excuse pour mettre son imagination en berne, bien au contraire.

Votre créativité pourrait vous amener de belles surprises et renforcer la qualité de votre intimité, même à distance.

La violence conjugale est une réalité même durant la COVID-19

Malheureusement, la violence conjugale fait partie de la réalité de nombreux couples, et peut être exacerbée en temps de grand stress. Si vous avez besoin d’aide, contactez SOS violence conjugale (Québec) : 1 800 363-9010. Pour obtenir la liste des refuges pour femmes dans votre région, visitez le site Web https://hebergementfemmes.ca/

Si vous êtes témoin qu’une personne est en danger, composez immédiatement le 911. Sauvez des vies, ça se fait en respectant les consignes des autorités sanitaires, mais aussi en agissant lorsqu'une situation d'urgence se présente. 

Peu importe votre situation, gardez espoir! La pandémie finira par se résoudre et la vie continuera. 

Parce que comme le chantait Céline Dion,«l'amour existe encore». Voilà une formule de sagesse quétaine à souhait, mais tout aussi vraie. L'amour n'est certainement pas annulé, et on en a plus besoin que jamais. 

Coronavirus - Bannière 400x200 standard image