Ce qu'il faut savoir sur la pilule contraceptive pour hommes

Parler de contraception, ce n’est pas toujours évident. On le sait que c’est essentiel, mais en même temps, il ne semble pas y avoir de solution parfaite.

Et puis, c’est toujours une charge que les femmes assument : une charge qui vient avec des coûts, des renouvellements de prescriptions, des visites à la pharmacie, des rendez-vous chez le médecin ou à la clinique, des habitudes à prendre et même souvent, des impacts significatifs sur notre santé.

femme pilule contraceptive

Shutterstock

Oui c’est vrai que les condoms existent, mais une fois en couple stable, plusieurs les refusent tout simplement – et pas juste les gars. Parce que c’est bien vrai que s’ils ont l’avantage de ne pas comporter d’hormones, il faut aussi dire que ce n’est pas le meilleur moyen pour cultiver la spontanéité...

Et s'il existait un moyen de contraception qui serait totalement pris en charge par les hommes et qui n’aurait pas d’impact direct sur les relations sexuelles elles-mêmes? C’est un rêve pour de nombreuses femmes et ce, depuis des décennies!

Une étude prometteuse

pilule contraception pour hommes

Shutterstock

Même s’il s’agit encore d’une étude préliminaire, la bonne nouvelle est qu’on se rapproche de cette possibilité.

La chercheuse américaine Dre. Christina Wang a récemment présenté des résultats qui rendent le milieu très fébrile : 30 hommes en santé âgés entre 18 et 50 ans ont pris une pilule contraceptive expérimentale pendant 28 jours, tandis que 10 autres ont obtenu un placebo sans le savoir. Pendant l’étude, leur santé générale a été suivie et des prélèvements sanguins ont été faits au début et à la fin de l’étude afin de mesurer les taux d’hormones.

Les hommes ont de plus répondu à différents questionnaires pour évaluer leur humeur et leur fonction sexuelle.

Ce qu’une telle étude prouve donc, ce n’est pas encore qu’un tel contraceptif fonctionne hors de tout doute (d’autres recherches sont nécessaires avant d’avant d’arriver là), mais simplement que :

  1. le médicament est maintenant présumé « sécuritaire »; 
  2. le médicament peut susciter des réponses hormonales suffisantes pour être envisagé comme contraceptif.

Selon Dre. Wang, ces résultats sont « une étape importante vers une contraception efficace et réversible chez les hommes ». La chercheuse ajoute que l’option serait la bienvenue « puisque chez les hommes, il n’y aucune contraception hormonale… Le standard n’est donc pas égal entre les deux sexes ».

Comment ça marche, la pilule pour hommes?

testostérone pilule contraceptive hommes

Shutterstock

Ça marche de façon assez similaire à la pilule contraceptive pour femmes. C’est-à-dire que l’ingrédient de base, la progestérone (une hormone féminine), est le même. Toutefois, la pilule pour hommes à l’étude contient également de la testostérone, l’hormone masculine prédominante.

La progestérone sert à diminuer drastiquement le nombre et la motilité des spermatozoïdes, tandis que la testostérone sert à réapprovisionner les hommes de cette hormone vitale et à prévenir ainsi la plupart des effets secondaires chez ces derniers.

Les hommes peuvent donc demeurer eux-mêmes tout en réduisant leur fertilité. « Il s’agit d’une pilule avec deux actions hormonales différentes. Même si le médicament fait diminuer la production de testostérone, y ajouter cette hormone permet de soutenir la fonction sexuelle, de conserver la masse musculaire ainsi que toutes les autres bonnes choses que la testostérone fait dans le corps » a expliqué la Dre Wang.

La principale différence avec la pilule pour hommes, c’est que contrairement aux femmes qui ont habituellement une semaine sans hormones durant un cycle de 28 jours, les hommes devraient prendre leur pilule en continu pour conserver un taux de spermatozoïdes assez bas.

Des effets secondaires inévitables...

contraception pour hommes pilule

Shutterstock

Il faut savoir que ce n’est pas la première fois qu’une pilule pour hommes est testée, mais que la première tentative s’est soldée par un échec. En effet, en 2016, une étude a dû être carrément abandonnée (et le projet de médicament écarté) après que trop d’hommes aient rapporté des effets secondaires sévères. 

La version 2019 semble donc beaucoup mieux tolérée, puisqu'aucun des hommes n’a rapporté d'effets secondaires sévères et qu’aucun n’a arrêté de prendre la pilule expérimentale durant l’étude.

Par contre, comme tout médicament comporte des effets indésirables, certains ont quand même souffert de symptômes tels que de la fatigue, de l’acné, des maux de tête et une baisse de libido (beaucoup de femmes qui prennent la pilule seront très familières avec ces symptômes!).

D’autres moyens contraceptifs pour hommes présentement testés

Shutterstock

La compagnie LA Biomed, celle qui a récemment révélé les résultats de sa pilule pour hommes, travaille séparément sur un autre contraceptif oral pour hommes, qui a aussi déjà passé le stade des études préliminaires sur la sécurité et l’efficacité. 

Mais ce n’est pas tout : d’autres chercheurs explorent présentement la possibilité d’un contraceptif pour hommes injectable à longue-action. Aussi, un gel contraceptif, que les hommes devraient appliquer tous les jours sur leurs épaules et leurs bras, est également à l’étude.

À quand un moyen de contraception pour hommes sur le marché?

homme à la pharmacie pharmacien pilule contraceptive

Shutterstock

Même si tout se passe bien, ça devrait prendre encore environ 10 ans avant qu’un premier moyen de contraception pour hommes soit disponible pour tous.

Et si on se fie simplement à la progression des études à l’heure actuelle, le gel contraceptif pour hommes pourrait bien être commercialisé avant la pilule masculine...

La prochaine étape pour la pilule sera de faire une demande d’approbation à la FDA aux États-Unis, qui agit habituellement comme leader dans ce domaine partout dans le monde (par exemple, Santé Canada va souvent se fier sur le dossier d’approbation aux États-Unis avant d’approuver un médicament ici). Ce genre de demande d’approbation doit être accompagnée de plus de 100 000 pages de documentation, comporte 3 phases d’études et prend normalement quelques années... Ouf, patience mesdames!

Ailleurs sur le Web