Augmentation mammaire : 10 choses à savoir avant de passer sous le bistouri

Vous êtes intéressée (ou du moins intriguée) par une augmentation mammaire? Vous n’êtes pas la seule : il s’agit, année après année, de la chirurgie plastique la plus pratiquée en Amérique du Nord.

Mais comme toute chirurgie, il y a des risques et des conséquences au grossissement des seins.

Voici tout ce qu'il faut savoir sur l'augmentation mammaire, des types d'implants aux coûts, en passant par la convalescence et les complications possibles.

1. Les types d’implants utilisés pour une augmentation mammaire

Types d'implants mammaires utilisés lors d'une augmentation des seins

Compte Instagram de @drnaidu_plasticsurgery

Il existe deux types d’implants utilisés lors d'une augmentation des seins : en silicone et en solution saline.

Le silicone est beaucoup plus populaire, surtout parce qu’il donne une apparence plus naturelle aux seins. Par contre, il comporte également des désavantages : par exemple, l’incision pour installer ce type d’implant est plus grande et il est plus difficile de détecter d’éventuelles fuites.

Les implants en solution saline (aussi appelée « sérum physiologique ») sont plus fermes et peuvent avoir une apparence moins « réaliste ». Ils sont insérés vides dans le corps puis remplis par la suite, ce qui rend les incisions plus petites (et les cicatrices aussi, par conséquent). De plus, en cas de fuite, ils sont sans danger.
 

2. Les différents formats d'implants mammaires

Schéma d'un sein avec un implant mammaire

Compte Instagram de @drnaidu_plasticsurgery

Il existe de nombreux formats d’implants, qui peuvent s’adapter à différents types de corps. Il est toutefois important d’avoir des attentes réalistes face à cette chirurgie : une femme très menue qui a naturellement un bonnet A ne devrait probablement pas se faire poser des implants DD. Ceci pourrait sérieusement déséquilibrer son corps, en plus de causer des problèmes de posture ainsi que des maux de dos.

Un bon chirurgien devrait d’abord suggérer des implants mammaires adaptés à la silhouette, quitte à recommencer avec des implants un peu plus grands quelques années plus tard, si la femme le souhaite toujours.
 

3. Le coût d'une augmentation mammaire

Le coût d'une augmentation mammaire

breastimplants.org

Côté budget, on peut facilement compter entre 5 000$ et 8 000$ pour une augmentation mammaire. Attention aux chirurgiens qui proposent des chirurgies à rabais; ce n’est jamais une bonne idée de jouer avec sa santé!

En fait, le choix d’un bon médecin est primordial. Informez-vous, demandez à voir ses qualifications ainsi que des photos de ses chirurgies réalisées. C’est le facteur le plus important dans cette aventure : trouver un médecin hautement compétent, en qui vous avez pleinement confiance.
 

4. La convalescence et la douleur après la chirurgie

Récupération après une augmentation mammaire

Compte Instagram de @umutsinanersoy

Après l'augmentation mammaire, un temps de récupération est nécessaire. La douleur est souvent plus vive que ce à quoi les femmes s’attendent et il est important d’avoir des solutions pour la réduire, par exemple des analgésiques ou des compresses froides, dans les jours suivant la chirurgie.

En général, à moins d’occuper un emploi manuel, les femmes peuvent retourner au travail 7 à 10 jours suivant l'opération.

La récupération totale est toutefois plus longue et les patientes devront s’abstenir de faire de l’exercice (et même d’avoir des relations sexuelles) pendant plusieurs semaines. Les sports à fort impact, comme la course, pourront être repris au bout d’environ 3 mois.
 

5. Les risques d'une augmentation mammaire

Les risques d'une augmentation mammaire

Compte Instagram de @ashleybeels

Toute chirurgie et toute anesthésie comportent d'abord des risques de complications; c’est donc bien important de s’informer et de poser des questions à son médecin.

Une fois la chirurgie réalisée, les risques sont assez nombreux et peuvent survenir tôt dans la vie des implants, ou encore après plusieurs années.

Parmi ces risques, on peut compter :

  • des infections;
  • de l'inflammation; 
  • un hématome;
  • de la calcification; 
  • une contracture capsulaire; 
  • le développement de tissu cicatriciel; 
  • l'atrophie des tissus; 
  • des douleurs à la poitrine; 
  • la nécrose des tissus; 
  • des éruptions cutanées autour des implants mammaires; 
  • ou encore la rupture des implants.

Il existe également des risques esthétiques, par exemple l’asymétrie, le durcissement de la poitrine, l’apparition de vergetures sur les seins ou la formation de bosses.
 

6. L’apparence des nouveaux seins

Apparence des seins avec des implants mammaires

Compte Instagram de @saferbreastimplants

Prévoir un temps d'adaption après la chirurgie

Il est important de laisser le temps au corps de se remettre de la chirurgie mammaire et de s’habituer à la présence des implants. Après la chirurgie, les seins seront gonflés et n’auront pas encore pris leur forme; il ne faut pas s’en faire s’ils ne ressemblent pas à ce qu’ils devraient! Les résultats finaux peuvent se constater seulement après 2 à 3 mois.

Pour ce qui est du toucher, que ce soit avec des implants en silicone ou en solution saline, la sensation sera différente! Ceci demandera peut-être un certain temps d’adaptation, que ce soit pour soi-même ou pour son/sa partenaire.

Mêmes implants mammaires, résultats différents

D’une manière ou d’une autre, il faut oublier les seins vus dans les magazines ou sur les célébrités! Les implants d’une même taille et d’une même forme peuvent avoir l’air très différents d’une femme à l’autre, selon sa physionomie, son tissu mammaire existant, sa taille, l’ampleur de sa cage thoracique, etc.

Un bon chirurgien ne promettra jamais que des nouveaux seins auront l’air exactement comme ceux d’une photo, parce qu’il n’est jamais possible de le savoir à l’avance.

Évolution de l'apparence des nouveaux seins

De plus, il est important de réaliser que les seins vont changer avec les années, tout comme des vrais. Même si les implants ne devraient pas changer d’apparence, le corps lui, continuera à se transformer au fil de prise ou de perte de poids, de grossesses et/ou d’allaitement, ou tout simplement à cause du processus de vieillissement normal.
 

7. L'allaitement avec des implants mammaires

Allaitter avec des implants mammaires

todaysparent.com

Il est possible qu’après une augmentation mammaire, les femmes ne soient pas capables d’allaiter.

C’est surtout vrai dans le cas d’incisions faites sur les mamelons, pour lesquelles de nombreuses femmes optent puisque cette solution minimise les cicatrices. Mais il reste que dans cette situation, certains conduits peuvent être sectionnés et les mamelons peuvent perdent leur sensibilité, ce qui rend l’allaitement plus difficile.

Les femmes qui ont subi une augmentation mammaire sont 3 fois plus susceptibles d’éprouver des problèmes avec l’allaitement, ainsi que de souffrir de mastites et d’autres infections.
 

8. Implants mammaires et cancer du sein

Détection cancer mammographie

Compte Instagram de @beautybydrcat

Avec des implants mammaires, les examens des seins ainsi que la détection du cancer du sein (incluant les mammographies) deviennent plus complexes. Ce qui arrive, c’est que l’implant cache une partie du tissu mammaire et si jamais un cancer se développait, celui-ci ne pourrait ne pas être détecté de manière précoce.

Il sera donc important de continuer à faire des suivis réguliers avec son médecin, au fil des années.

Également, bien qu'il s'agisse d’une complication très rare, il arrive que la forte compression d’une mammographie provoque la rupture d’un implant. Il est donc très important de mentionner que vous avez des implants à chaque mammographie.

Les femmes qui ont subi une augmentation mammaire ont habituellement des rayons X supplémentaires lors d’une mammographie, pour permettre aux médecins de voir le plus possible du tissu mammaire. Ces radiographies supplémentaires sont effectuées alors que l’implant est écrasé contre la poitrine et que le sein est replié par-dessus. Il faut donc s’attendre à des mammographies plus longues et plus douloureuses...

 

9. La solution plus « naturelle » pour une augmentation mammaire

augmentation mammaire fait par transfert de graisse avec seringues

Instagram.com/@aesthetxps

Il existe un autre type d’augmentation mammaire, c’est-à-dire fait par transfert de graisse prise ailleurs sur le corps de la patiente (par exemple sur les cuisses ou le ventre).

Il s’agit en somme d’un 2-en-1 : liposuccion et augmentation mammaire en même temps. De plus, la récupération après cette chirurgie est beaucoup plus facile et plus rapide.

Cette procédure ne peut par contre pas promettre les mêmes résultats que les implants traditionnels : l’augmentation sera d’au plus environ 1 bonnet et le sein conservera sa forme « naturelle ».

Certaines patientes retiennent mieux le gras que d’autres dans leur organisme; cette procédure demande donc souvent quelques retouches (par injection toutefois, et non par chirurgie).
 

10. Le remplacement des implants mammaires 

Chirurgie mammaire stars

Compte Instagram de @andypandieland

Il est fort probable que la première chirurgie ne soit pas la seule. Des retouches peuvent être nécessaires, ou encore les femmes peuvent choisir de se faire poser des implants plus volumineux après quelques années.

Finalement, une bonne proportion des femmes doit faire remplacer ses implants mammaires après 10 à 15 ans. Un certain pourcentage de femmes optent d'ailleurs de se les faire retirer après un certain temps, à cause de divers inconforts, complications et symptômes. Il faut se le tenir pour dit : les implants ne sont pas faits pour durer toute une vie!

Et même sans chirurgie supplémentaire, se faire poser des implants mammaires signifie s’engager à subir des examens et des procédures de façon régulière, par exemple une résonnance magnétique qui permet, entre autres, de détecter des fuites.


Ces timbres promettent d'augmenter le volume des seins jusqu'à 36%...! article teaser