12 choses à savoir sur les menstruations et la fertilité

Il y a peu d’expérience plus universelle pour une femme que le cycle menstruel, qui contrôle non seulement notre fertilité, mais aussi toutes nos hormones et ainsi, notre santé globale.

Beaucoup de ce qui a trait aux règles est encore tabou ou considéré comme quelque chose d’incroyablement négatif et dégueu! Pourtant, notre cycle peut nous en apprendre beaucoup sur nous-mêmes.

Voici quelques faits sur le cycle menstruel que tu ne connaissais peut-être pas!

1. Qu’est-ce qui vient en premier, l’ovulation ou les menstruations?

Pour qu’il y ait des règles, il faut qu’il y ait eu d’abord une ovulation. C’est donc ce qui détermine la présence d’un cycle; pour qu’une jeune fille commence ses règles, elle aura d’abord eu une ovulation. 

C’est la même chose pour une femme qui arrête un contraceptif oral pour tomber enceinte. Plus tard dans la vie d’une femme, c’est aussi la fin de l’ovulation qui marque la ménopause, et non pas l’arrêt des saignements.

 2. À quel âge est-il normal d’avoir ses premières règles?

Ça varie. Pour la majorité des filles, c’est autour de 12 ou 13 ans. Ça peut être plus tôt (particulièrement parce que aujourd’hui, les jeunes filles sont exposées à beaucoup de substances appelées perturbateurs endocriniens) ou plus tard aussi. 98% des filles ont leurs règles lorsqu'elles sont rendues à l’âge de 15 ans.

Mais il y a aussi des cas d'exception qui ne sont pourtant pas anormaux... Par exemple, l’inspirante ballerine Misty Copeland a commencé à être menstruée seulement à 19 ans! Un pourcentage de gras corporel bas ainsi qu’un entrainement très intense, comme ça arrive souvent chez les danseuses et les gymnastes par exemple, peuvent causer ça.

Il y a tout un cocktail d’hormones qui doit se mettre en place pour que tes règles se produisent. Et la sécrétion d’estrogène, la principale hormone féminine, ne se produit pas vraiment avant que le corps ait atteint un certain pourcentage de gras.

Shutterstock

3. Qu’est-ce qui correspond au premier jour du cycle?

Même si l’ovulation est le premier « événement » d’un cycle, elle ne fait pas partie de ce cycle, elle le précède. Donc quand tu veux commencer à suivre ton cycle, c’est le premier jour des menstruations qui est le « Jour 1 ». Connaître ceci peut aider à mieux comprendre la longueur totale de ton cycle et la régularité de celui-ci (ou même l’absence de cycle!), mais également à mieux prédire ton ovulation.

Le dernier jour d’un cycle est la dernière journée avant les règles. Quand les règles surviennent, on recommence à 1.

4. Est-ce seulement le cycle de 28 jours qui est considéré « régulier »?

Pas du tout! 28 jours est une moyenne, qui est loin de correspondre à toutes les femmes. Ce nombre est probablement cité le plus souvent parce qu’il suit le cycle lunaire. Un cycle régulier peut être de seulement 23 jours et à l'inverse, peut durer jusqu’à 35 jours.

Tu es « régulière » si ton propre cycle suit un pattern qui se ressemble de mois en mois, par exemple tes cycles sont toujours autour de 26 jours. Tu n’es pas régulière si de mois en mois, il y a une grande variation « erratique », que tu sautes des menstruations, etc. Mais la longueur du cycle n'a en principe pas de rapport avec la régularité.

Shutterstock

5. Qu’est-ce qui se passe durant un cycle?

Il y a deux phases dans un cycle menstruel : avant et après l’ovulation. Chacune des phases est dominée par une hormone : l’estrogène pour la première et la progestérone pour la deuxième.

Pendant la première phase, ton corps se prépare à libérer un ovule. Pendant la deuxième phase, ton corps se prépare à accueillir un embryon et à soutenir une grossesse. Même si tu ne tombes jamais enceinte, ton corps va répéter ceci durant chaque cycle normal de ta vie!

La première phase, celle avant l’ovulation, est celle qui peut le plus varier entre les cycles, ainsi que entre les femmes. La deuxième phase suit habituellement un pattern plus régulier, qui tourne autour de 14 jours. Ce qui est important de comprendre, c’est que pour la plupart des femmes, le cycle n’est pas divisé en 2 parties égales avec l’ovulation au milieu, comme on pourrait le penser.

6. Est-ce qu’on ovule toujours au jour 14 de notre cycle?

Absolument pas! Il ne faut pas se fier à cette règle, ni pour essayer de tomber enceinte, ni pour essayer de prévenir une grossesse.

Une femme qui a un cycle court, disons de 23 ou 24 jours, va probablement ovuler autour du jour 10 ou 11 de son cycle, c’est-à-dire seulement 5 jours après la fin de ses menstruations! 

Une femme qui a un cycle long, disons 34 ou 35 jours, va quant à elle probablement ovuler autour du jour 20 ou 21 de son cycle.

Lorsqu’on veut prédire l’ovulation, il vaut mieux calculer « à l’envers », c’est-à-dire environ 14 jours avant la date prévue de tes prochaines menstruations, plutôt que de les calculer à partir du début du cycle, qui peut varier un peu.

Après quelques mois à suivre ton cycle (il existe des applis mobiles qui permettent de le faire, ou tu peux simplement prendre des notes dans un calendrier), tu devrais voir apparaître un pattern clair qui facilite cette étape.

7. Quand est-ce que je dois m’inquiéter par rapport à mes menstruations?

Certaines filles ont des règles plus légères tandis que pour d’autres, le saignement est beaucoup plus abondant, les crampes sont plus intenses, etc. Tout ça pour dire que c’est toi qui connaît ton cycle « normal », même si celui-ci diffère des autres autour de toi.

Par contre, tout changement assez important peut être inquiétant : par exemple, passer de menstruations qui durent habituellement 4 jours à des règles qui durent 11 jours accompagnées de beaucoup de douleur et de pertes plus importantes que la normale.

D’autres signes que quelque chose ne va pas et qu’il vaudrait mieux consulter : des règles si douloureuses que le fonctionnement normal est tout simplement impossible. Des règles qui deviennent beaucoup trop fréquentes, par exemple qui reviennent chaque deux semaines. Des saignements inhabituels entre les menstruations (quand on ne prend pas la pilule). Dans ces cas, ton médecin voudra probablement vérifier que tu n’as pas une condition comme l’endométriose ou des fibromes. 

Shutterstock

8. Est-ce que je dois m’inquiéter si je manque mes menstruations?

La première chose évidemment est de te demander si tu es enceinte! Mais présumons que tu sais déjà que ce n’est pas le cas.

Il peut y avoir différentes raisons pour lesquelles une femme saute ses menstruations. Souvent, ce n’est rien de grave, mais c’est quand même un signe important que ton corps t'envoie pour exprimer que quelque chose n’est pas tout à fait au point. 

Il y a différentes causes, par exemple un stress intense, un entrainement physique très exigeant ou des troubles alimentaires; ces causes sont toutes complètement réversibles lorsqu’on traite le problème. Ce peut être aussi dû à des conditions plus sérieuses, comme le SOP (Syndrôme des Ovaires Polykystiques) ou un problème de glandes. 

Si une période sautée n’est certainement pas une urgence, c’est quand même quelque chose à surveiller et il ne faut pas hésiter à consulter. Une chose est certaine, c’est que s’il y a un problème, par exemple un déséquilibre hormonal comme dans le cas du SOP, c’est beaucoup mieux de t’en occuper dès que tu t’en rends compte plutôt que d’attendre lorsque tu es prête à tomber enceinte.

9. Est-ce qu’on a des règles quand on prend la pilule?

Non, contrairement à ce qu’on pourrait croire! Prendre un contraceptif oral contrôle le taux d’hormones de manière à ce que tu ne puisses pas ovuler. Tu ne peux donc pas avoir de menstruations. 

Les saignements à la fin d’un cycle de pilule sont dus au fait que durant la dernière semaine, les cachets sont des placebos, simplement pour conserver l’habitude de les prendre chaque jour. Comme ces derniers ne contiennent pas d’hormones, ton taux hormonal va baisser légèrement et causer des pertes à cause de la muqueuse utérine (les cellules à l’intérieur de l’utérus) qui se détache. Ces saignements sont généralement moins longs et moins abondants que des vraies règles.

Shutterstock

10. Comment calculer mes jours fertiles?

La femme est fertile seulement quelques jours par cycle, soit habituellement 2 ou 3. Les jours fertiles sont donc les 2 précédents l’ovulation ainsi que le jour de l’ovulation. Attention par contre! Comme le sperme lui peut survivre jusqu’à 5 jours après une relation, la « fenêtre » de conception est donc plus longue que seulement la période de fertilité de la femme. 

La période où tu peux tomber enceinte est donc les 4 jours précédents ton ovulation ainsi que la journée-même. Une fois que tu connais la date probable de ton ovulation (tel qu'indiqué au point 6), ça devient facile de déterminer la période fertile. 

Le fluide/mucus vaginal est aussi un excellent indicateur : durant la période fertile, il devient abondant et change de texture, pour devenir pareil à du blanc d’œuf. Peu importe la journée sur le calendrier, tu peux te fier à ceci; un autre signe clair que t’envoie ton corps!

Maintenant, si tu ne veux PAS tomber enceinte, ne prends aucune chance avec ça et assure-toi d’avoir un contraceptif fiable tout au long du cycle.

Shutterstock

11. Qu’est-ce qui est influencé par nos hormones féminines?

Beaucoup plus que le cycle menstruel! Quelques exemples :

  • la santé mentale
  • le système digestif
  • les conditions cutanées, comme l’acné
  • le poids corporel
  • le niveau d’énergie
  • la santé cardiaque
  • le système musculo-squelettique

Quand les hormones ne sont pas bien « enlignées », c’est une grande partie de la santé d’une femme qui est compromise.

Depuis quelques années, les médecins considèrent le cycle menstruel comme le 5signe vital chez la femme (avec des marqueurs aussi importants que la température corporelle, les pulsations cardiaques, le rythme de la respiration et la pression artérielle).

Il va sans dire que se préoccuper de l’équilibre de ses hormones est une excellente idée, peu importe notre cycle menstruel! Il existe de nombreux moyens naturels d’améliorer notre équilibre hormonal, entre autres par des habitudes de vie saines (limiter la caféine, l’alcool et le sucre, faire de l’exercice régulier) ou des suppléments aussi simples que les graines de lin.

12. Est-ce que je devrais prendre la pilule pour régler mes problèmes de menstruations?

La pilule fut l'une des plus grandes libérations pour la condition féminine. Et ça reste un contraceptif ultra-efficace (lorsque pris comme il faut). 

Mais c'est aussi un médicament qui vient avec des effets secondaires et parfois des conséquences inattendues. Alors prendre la pilule n'est pas nécessairement une mauvaise chose et la décision t'appartient! Souvent, c'est ce que les médecins vont proposer pour régler des « problèmes » associés au cycle menstruel comme de l'acné, de l'irrégularité ou des douleurs.

Shutterstock

Le seul truc, c'est que prendre la pilule ne « règle » rien en soi, puisqu'elle ne s'attaque pas à la cause du problème en question, que ce soit un déséquilibre hormonal ou autre. Choisir un autre moyen de contraception peut donc permettre de mieux connaître son corps, de mieux reconnaitre ses signaux et d'essayer de régler la source du problème plutôt que ses symptômes. Il y a quelque chose de très rassurant et de positif à suivre ses propres cycles naturels mois après mois, à comprendre tout de suite lorsque quelque chose cloche et à essayer de s'ajuster.

Si tu décides de prendre la pilule, pose beaucoup de questions et renseigne-toi sur ses effets. Parce qu'une femme bien informée en vaut cent!
 


Vous aimerez aussi:

Pilule contraceptive : fonctionnement
et risques
 
Crampes menstruelles : aussi douleureuses qu'une crise cardiaque
 
SPM : 8 solutions pour se sentir
mieux rapidement

 

Ailleurs sur le Web