Je n'utilise plus de shampoing depuis 3 ans

Ça fait plus de trois ans que j’ai arrêté d’utiliser du shampoing et mes cheveux se portent à merveille.

Pourquoi? C’est d’abord et avant tout mon insatiable curiosité qui m’a poussé à essayer de relever ce défi, juste pour le fun comme on dit. Cette curiosité-là était motivée par un souci environnemental et de santé. Ça m’aberrait de voir la quantité de plastique qui finissait au recyclage.

Même si j’avais l’impression que je faisais déjà ma part en me lavant les cheveux que très peu fréquemment et en remplissant mes bouteilles de shampoing en vrac, je voulais me détacher davantage de cette dépendance au shampoing. J’avais beau utiliser des produits locaux, bio et se proclamant comme étant « bons » pour la santé, je trouvais ça frustrant de devoir me laver les cheveux avec autre chose que ce que j’avais sous la main.

bouteilles de shampoing

Une autre raison qui a motivé ma décision, c’est la santé; autant par rapport à ce qu’on absorbe à travers notre cuir chevelu que la santé des cheveux en général. Je lavais mes cheveux avec des produits dont les ingrédients étaient imprononçables et inconnus pour moi. Je me lavais les cheveux avec des produits qui me rendaient dépendante à eux.

Bref, dans une optique de réduction de consommation, c’était tout naturel pour moi d’arrêter d’utiliser du shampoing et voir ce que ça ferait. Voir si je pouvais contrôler ma chevelure rebelle avec ce que j’avais sous la main. Et ça adonnait bien, car je partais plusieurs mois en voyage, donc ne pas avoir à traîner des produits que je jugeais superflus était un plus.

Au début, c’était comment?

Les premiers jours, tout allait bien, évidemment. Je me sentais confiante. Je me voyais déjà vainqueur de mon combat contre l’industrie du shampoing. Mais au bout de quelques semaines, ça a commencé à se corser. J’avais le fond de la tête un peu plus gras et c’était vraiment pas cool le sable qui pognait dans le fond de tête. C’était pas vraiment le look beach hair dont on rêve disons...

J’ai persisté, je me suis achetée du bicarbonate de soude pour nettoyer mon fond de tête qui commençait à ressembler à un exfoliant naturel avec les grains de sable des plages du Mexique. Et c’est là que le fun a commencé. Je me suis armée pour mon combat.

Fille cheveux plage sable

Les différentes alternatives que j’ai essayées

Comme mon objectif était de ne plus utiliser de produits commerciaux pour me laver les cheveux et non d’être sale, je me suis renseignée et j’ai exploré les différentes alternatives qui s’offraient à moi. J’ai trouvé deux options qui fonctionnent à merveille dans mon cas.

Le combo bicarbonate de soude + vinaigre de cidre de pommes est ce qu’il y a de plus simple pour commencer. Le bicarbonate agit comme shampoing alors que le vinaigre comme revitalisant. Avec ces deux ingrédients, je réussis à gérer la propreté de mes cheveux. C’est simple, efficace et économique.

Comment ça marche? J’ajoute deux grosses cuillères de bicarbonate dans une gourde de sport et de l’eau chaude puis, une fois mes cheveux mouillés, je m’asperge la solution sur les cheveux en frottant mon crâne. Même chose avec le vinaigre, je me crée une solution de vinaigre de cidre de pommes et d’eau chaude avec laquelle je me masse mes cheveux. Magique!

Ingrédient shampoing maison

Une autre formule gagnante, c’est l’argile « ghassoul ». Étonnamment, je connaissais ce produit depuis mon plus jeune âge, comme on l’utilise assez fréquemment d’où je viens. J’ai donc laissé mes racines capillaires renouer avec mes racines marocaines. Il s’agit d’une poudre qui s’achète en vrac à laquelle je mélange de l’eau pour former une sorte de boue. Appliquée aux cheveux, cette boue les nettoie quand on la rince. Le processus est plutôt simple : en quittant les cheveux, l’argile emporte avec elle les impuretés et l’excès de sébum. Un nettoyage physique plutôt que chimique.

Ça adonnait bien dans mon cas, car j’en avais qui trainait à la maison, rapportée d'un retour de voyage de ma mère. Une fois mes provisions terminées, je dois avouer que je ne sais pas si j’en rachèterai. Comme le ghassoul vient du Maroc et qu’il voyage longtemps pour arriver sur nos tablettes, c’est un peu contreproductif de cesser d’utiliser du shampoing pour des raisons environnementales pour ensuite acheter un produit qui a voyagé des milliers de kilomètres.

Shampoing sec poudre naturel

Pour ce qui est de la fréquence de lavage de mes cheveux, dans mon cas, j’utilise une des deux options ci-haut 3 à 4 fois par mois. Je ne calcule pas vraiment, j’essaie simplement d’être à l’écoute de mes cheveux.

Constat final

Ça fait un peu plus de trois ans que j’ai arrêté d’utiliser du shampoing. Mes cheveux se portent bien, ils sont en santé et ma crinière a fière allure. En plus, ils sentent toujours bon grâce aux huiles essentielles que j’ajoute après chaque lavage. Ce qui au début était un défi qui semblait être temporaire est devenu une habitude à long terme.

Depuis que je n’achète plus de shampoing, je me sens plus à l’aise de savoir ce que je mets dans mes cheveux, je sens que j’ai plus de contrôle sur ceux-ci et j’économise de l’argent! Je peux dire que j’ai gagné mon combat versus l’industrie du shampoing.

Ouiam : 1 – Industrie du shampoing : 0.
 


Vous aimerez aussi:

Routine beauté zéro déchet :
par où commencer?
On a testé les fameux shampoings et revitalisants en barre : notre verdict 14 recettes beauté maison
naturelles et faciles
On a testé les shampoings en barre zéro déchet lush Produits maison teaser