Vogue UK innove et met de « vraies femmes » de l'avant... Ou pas!

Aujourd’hui, je suis un peu frululu contre le Vogue UK.

Il y a quelques semaines, je leur tripais dessus quand ils ont annoncé qu’ils feraient un numéro sans mannequin, sans Photoshop. Vogue UK allait nous offrir une édition mettant de l’avant des femmes, comme toi et moi, dans leur domaine professionnel.

Je me suis dit : « You go Vogue, bravo le féminisme, la diversité corporelle! » pis toute le kit.
 


... Et j’ai été amèrement déçue. Vogue UK avait de belles intentions, mais le célèbre magazine n’a pas répondu à mes attentes du tout. Pentoute!

Je m’attendais, comme vous aussi probablement, à voir des femmes de toutes les tailles, de tous les âges, de toutes les ethnies, de toutes les religions, de tous les milieux. Bref de la diversité. Et ce n’est pas arrivé. Je me suis fait servir une centaine de pages de femmes blanches, élancées et riches.

Photoshoot Vogue UK

Crédit photo: Vogue UK

Photoshoot Vogue UK

Crédit photo: Vogue UK

Photoshoot Vogue UK

Crédit photo: Vogue UK

Don’t get me wrong, je ne dis pas que ces femmes ne devraient pas être représentées. Mais je crois qu’elles n’auraient pas dû être en majorité dans cette édition du Vogue, parce qu’elles ne sont tout simplement pas en majorité dans la société.

Quand on me propose un numéro sur les « vraies femmes », je m’attends à y retrouver de la diversité. Ça m’amène justement à me questionner sur leur concept de « vraies femmes ». Qu’est-ce qu’une vraie femme? Selon moi, nous sommes toutes de vraies femmes; personne ici n’est en plastique ou en bois, à ce que je sache.

C’est dans cet état d’esprit que j’étais lorsque j’ai pris connaissance du Vogue UK Real Issue cette semaine. Je vous laisse imaginer ma déception.
 


Ce qui m’inquiète le plus dans tout ça est le message que cela envoie aux jeunes femmes.

Celles-ci se font vendre l’idée que le magazine traitera des « femmes ordinaires » et non d’idéaux de beauté inatteignables comme il nous présente habituellement. Et elles s’en réjouissent puisque pour une fois, elles pourront s’identifier à ces femmes présentes dans leur magazine favori.

Toutefois, lorsqu’elles feuillettent leur Vogue UK Real Issue, elles réalisent que la vraie femme selon Vogue est un standard : blanche, riche, mince. Donc si je comprends bien, pour être une vraie femme, je dois remplir ces trois critères?
 


Voici ce que j’aurais aimé voir.

J’aurais aimé voir des noires, des hispaniques, des autochtones, des blanches, des arabes, des asiatiques, des petites, des rondelettes, des grandes, des minces, des athlétiques, des vieilles, des jeunes, des riches, des pauvres, de la classe moyenne.

Bref, j’aurais aimé voir des vraies « vraies femmes ».

Parce que toute femme est vraie, qu’elle soit blanche, mince et riche ou bien qu’elle soit noire, athlétique et dans la classe moyenne.

Je vous entends déjà me dire que Vogue UK avait annoncé qu’ils allaient mettre de l’avant des femmes de carrière, des femmes d’affaires, donc qu’il fallait s’attendre à voir des madames riches.

Je ne suis pas d’accord. Ma mère a eu son entreprise de design et confection de vêtements toute sa vie et elle n’était pas multimillionnaire comme ces femmes. Cela dit, elle entre tout de même dans la catégorie business woman selon moi, tout comme des milliers de femmes qui s’efforcent à tous les jours de bâtir une entreprise à leur image.

J’aurais voulu voir Madame Lemieux qui a un garage automobile à Longueuil dans sa chienne de mécanicien Dior dans Vogue, bon!

D’ailleurs, vous aurez remarqué que la couverture met en vedette nulle autre qu’Emily Blunt, cette magnifique actrice qui a été choisie parce qu’elle incarne toujours des femmes de tête dans ses rôles au cinéma et qu’elle est considérée comme « naturelle ». J’écris naturelle entre guillemets puisque la comédienne a elle-même dit à la suite du shooting photo que ça avait pris plus de trois heures de maquillage et de coiffure pour obtenir ce look « naturel ».

couverture vogue UK Emily Blunt

Crédit photo: Vogue UK

Je ne sais pas pour vous, mais la vraie femme que je suis n’a pas trois heures à consacrer à sa face le matin.

Mais puisque tout n’est pas si noir dans notre société, je vous invite à relire ce précieux billet de ma collègue Gabrielle, qui met de l’avant les bons coups des marques en ce qui concerne la diversité corporelle.

Sur ce, la vraie femme que je suis souhaite une belle journée à la vraie femme que tu es! <3

 

Commentaires

Recettes

  • Noix caramélisées Sriracha et miel

    noix au choix (noix de Grenoble, noix de cajou, amandes, etc.), sel, paprika, Sriracha (ou autre sauce piquante au choix), miel
  • Ragoût de boulettes ultra réconfortant

    Temps: 60 min. Portions: 6-8
    viande hachée, chapelure, oeufs, épices italiennes, poudre d'ail, poudre d'oignon, huile d'olive, farine, oignon, gousses d'ail, bouillon de boeuf, pâte de tomates, patates grelot, avec la pelure, carottes pelées, oignons cipollini, petits champignons blancs, pois surgelés, Sel, poivre
Découvrez fraichementpresse.ca