Après 5 ans, j'ai rencontré quelqu'un

« Tu vas voir, c’est quand t’arrêtes de chercher que ça te tombe dessus ». Une partie de moi était tellement à bout de ce speech là, mais la petite fille au fond de moi voulait quand même y croire. C’est que quand on se fait toujours répéter la même chose, on devient conditionné à ne plus y croire. J’me disais que si c’était vraiment le cas, ça serait déjà arrivé. Pis finalement, je me trompais.

Habituée à vivre seule

Vois-tu, c’est que j’en ai vécu, des histoires décevantes. Je me suis attachée, parfois trop, parfois pas assez. J’ai été cinq années à vivre mon train de vie à moi, seule. Et ça me plaisait. J’me disais qu’il fallait bien que j’en profite, alors pas question de me morfondre sur ma solitude. J’étais bien, mon quotidien était rempli de petites choses que j’aimais faire. Le tout, sans rendre de comptes à personne.

Mais vient un moment où cette manière d’aimer sa vie en solo devient un peu lassant. Faut savoir que j’ai toujours été très indépendante et qu’après 5 années seule, j’avais de la difficulté à figurer comment j’allais faire pour laisser entrer quelqu’un dans ma vie. Comment j’allais faire pour aimer à nouveau? Car avec le temps, j’avais l’impression d’avoir oublié comment faire...

Le soir où tout a changé

Puis là un soir de février, le samedi 3 février pour être précise, j’suis allée prendre un verre à cet endroit où je vais toujours. Ce restaurant qui est un de mes clients, cet endroit où la moitié du staff fait littéralement partie de mon cercle d’amis. Il était là, derrière le bar. C’était le p'tit nouveau. Je le connaissais déjà de vue, mais je n’avais aucune idée de qui il était pour de vrai. Disons que je savais son nom de famille, mais j’étais loin de savoir qu’elle était sa couleur préférée. C’est en m’invitant à prendre un verre après son shift qu’on a commencé à jaser. J’en revenais pas : un gars prenait son courage pour m’inviter moi, à prendre un verre.

Faut dire qu’en région et avec ce que je fais de ma vie, les petits gars ont peur de ce que ça implique. J’ai toujours eu du mal à me faire regarder dans les yeux, et mes meilleurs amis masculins m'ont souvent répété que c’était parce que j’étais intimidante. Mais lui, y’a pas eu peur. Cette soirée-là, on a parlé de tout et de rien. Tout cliquait si bien, je comprenais pas vraiment d’où ça sortait. Puis le lendemain, il m'a lancé une deuxième invitation. Et encore une autre le surlendemain.

Tu comprendras qu’on s’est jamais réellement quitté depuis. 

Tout « fittait »

Tout ce que j’avais imaginé du partenaire idéal, c’était lui. J’avais même écris un texte sur comment je voulais être moi-même avec cette personne là. Un mois plus tard, je rencontrais ce gars qui correspondait aux quelques petits paragraphes que j’avais alors écris. C’était ça : comment je me sentais avec lui, comment il me regardait. Tout fittait.

J’avais lu auparavant que le deuxième amour d’une vie est souvent le plus important. C’est celui qui nous laisse calme, qui nous rassure, qui nous respecte et qui ne nous laisse pas dans une situation d’insectarium 24/7 dans le ventre. C’est l’amour qui nous fait sentir bien et serein. Celui qui est fort, mais qui nous fait pas mal en dedans. 

Le coeur léger, enfin

Même si j’en ai bavé (Cupidon, ta technique était moyenne durant les dernières années), je considère que finalement, c’est parfait que ce soit arrivé là, au moment où je m’en attendais le moins. Je suis heureuse d’avoir pu tomber sur cette personne qui m’était alors un visage inconnu, mais qui fait maintenant partie de mes sourires préférés.

Faut aussi dire que je me suis adaptée. Même si les fameux trois petits mots m’effrayaient, ceux-ci sont devenus très présents dans ma vie de maintenant. Avec les événements difficiles du passé, j’ai l’impression qu’il recolle tous mes petits bouts cassés à leur juste place. Ce sentiment de coeur léger est sans doute le feeling le plus doux et plaisant que j'ai ressenti au cours des cinq dernières années. 

 

Une publication partagée par E. ⚡️ (@elylemieux) le

 

Ah et j'oubliais : orange, c’est ça, sa couleur préférée.
 


Vous aimerez aussi :