Générosité : à prendre ou à donner...

Peut-on parler de quelque chose qui fait partie de nos vies (du moins, pour plusieurs d'entre nous), mais à laquelle selon moi nous n'accordons pas assez d'importance : la générosité.

On nous apprend depuis toujours que la générosité est une bonne chose. Nos parents nous ont demandé de partager nos jouets avec nos cousins lorsqu'ils passaient à la maison, on nous encourage à donner des sous à des oeuvres de charité, on nous a toujours dit qu'il fallait aider son prochain...

Mais quand on parle de générosité, on oublie aussi qu'il n'est pas toujours question de donner quelque chose de matériel ou de monétaire. La générosité, selon moi, est en plus grande partie le résultat du don de soi


J'adore les gens qui m'entourent. Ils représentent une très grande partie de ma vie et je leur dois beaucoup. Leur offrir mon temps, mon écoute, un repas « sur mon bras » ou encore quelques conseils business, tout cela me fait sincèrement plaisir.

C'est une façon pour moi de les remercier d'être là et leur rappeler qu'ils sont importants pour moi. 


Par contre, il faut savoir aussi quand c'est un peu trop, être capable de reconnaître lorsque les gens profitent de nous.

Bien sûr, il ne faut jamais donner pour recevoir, mais lorsque c'est toujours  vous qui faites les efforts ou portez de petites attentions, vous avez bien le droit de tirer votre révérence. Il faut savoir quand arrêter de donner aux gens qui n'apprécient pas la valeur de vos gestes, car sinon, c'est vous qui en êtes pénalisés. Je vous le dis, ça m'est déjà arrivé.

Ne prenez pas vos relations pour acquis, investissez davantage en celles qui sont saines et réciproques.

Rappelez-vous toujours d'une chose : soyez certains et certaines de faire profiter votre générosité aux gens qui la mérite, c'est si précieux dans un monde où l'égoïsme prend de plus en plus de place.


La lettre que j’aurais aimé pouvoir lire lorsque j'étais adolescente article teaser

 

Commentaires

Recettes

Découvrez fraichementpresse.ca