Pour ou contre le « pas d’brassière »?

Cette semaine, je me suis acheté un chandail qui a fait pas mal jaser. Un magnifique t-shirt, créé par la talentueuse Anabel Roy, sur lequel on peut lire : Pas d’brassière, don’t care.

Le voici en image :

 

Une photo publiée par justine denis (@judenise12) le


Quand je dis que ça a fait jaser, ce n’est pas peu dire. J’ai eu droit à 3 messages textes d’amis masculins qui ne savaient pas comment gérer leur réaction par rapport à ladite photo (« si je like, c’est tu sexu? »).

Mes amies féminines, quant à elles, m’encensaient à grands coups de preach girlfriend.

Et c’est là que je me suis dit : est-ce que c’est ok en 2016 de se promener braless au quotidien? L’absence de soutien-gorge proclamé par mon t-shirt a créé une discussion dont j’ignorais le potentiel.

On va se le dire les filles, quand on arrive à la maison et qu'on enlève notre soutien-gorge, après une journée bien coincée dans les cerceaux, on se sent littéralement revivre.

Je vous annonce que chez moi, je ne porte JAMAIS de brassière, je laisse les filles en liberté. Mes colocs pourront confirmer.

Mais quand c’est le temps de sortir faire des courses, d’aller à une soirée entre amis ou de passer ma journée au boulot… est-ce toujours ok de me promener sans soutien-gorge?

 

Non, je ne suis pas une féministe frustrée

À voir certaines des réactions que j’ai créées avec mon chandail, on pourrait croire que je suis une féministe enragée qui a le goût de faire un retour en 1960 pour brûler mon rack avec furie.

Pourquoi le fait de ne pas porter de brassière est associé avec le féminisme automatiquement? Probablement parce que c’est une scène mythique gravée dans l’imaginaire collectif, un signe de libération et de prise de pouvoir de la femme.

bruler brassière féministe

Crédit photo: pics.livejournal.com

Mais en 2016, on peut tu juste dire que c’est pour le confort mettons?

Personnellement, avec ma grandeur de bonnet, je peux vous dire que porter une brassière, c’est désagréable. Ça serre, j’ai chaud, les bretelles me rentrent dans la peau et ça, c’est quand je n’ai pas le cerceau qui ressort et me perce une boule. Parce que quand ceci t’arrives, tu sais que la journée va être longue.

brassière cerceau qui dépasse ennui avec son soutien-gorge

Crédit photo: kizlarsoruyor.com


À quelle fréquence faut-il réellement laver ses brassières? teaser article

 

Alors, on le fait ou pas?

Je comprends que le « pas d’brassière » ne se prête pas à toutes les situations de la vie. On a tous déjà vu une fille oser l’absence de soutien-gorge dans la rue et on s’est dit : « Je crois qu’elle a froid ». Tsé veut dire. Ça prend du guts et il faut savoir l’assumer.

Certains modèles de vêtements se prêtent mieux aux seins en liberté, si tu veux commencer plus tranquillement. Le lainage oversized, le chandail en coton ouaté, les grosses vestes... Bref, tout ce qui est un peu lousse et qui ne laisse pas paraître ta réaction aux courants d’air.

Si tu es du genre Rachel Green (coucou les fans de Friends) et que tu assumes le fait d’être « sur les hautes » en public, je te lève mon chapeau et je t’annonce que le monde t’appartient.

Après tout, ça reste toujours ben juste des mamelons.

Je t’avoue que j’ai toutefois un petit malaise avec le « pas d’brassière » avec les hauts transparents. Je suis pour la désexualisation des seins et je crois que c’est une partie du corps comme une autre, mais au bureau avec mes collègues, je ne me tape pas un Rihanna disons.

Rihanna robe transparente seins à l'air sans brassière soutien-gorge

Crédit photo: Getty Images

Au diable les tabous, on est d’accord que les petits seins ont une meilleure chance au jeu de la gravité que les poitrines plus garnies. Je peux donc comprendre que tu ne sois pas à l’aise dans ton chandail moulant avec ton 38 E.

Mais tsé, une chose à la fois. Pourquoi ne pas essayer une brassière légère sans bourrure, ou une bralette pour commencer? Apprivoisons toutes ensemble le « pas d’brassière » lentement, mais sûrement.

Psst! : Trouve la brassière parfaitement adaptée pour toi grâce à ces précieux conseils sur comment choisir son soutien-gorge :


Je ne dis pas que je ne porterai plus jamais de soutien-gorge ou que dans mon monde idéal on est toutes braless. Je ne me vois pas faire mon jogging pas de brassière (bon pour ça, il faudrait que je fasse du jogging, mais c’est une autre histoire), et je suis sûre que toi non plus.

De plus, beaucoup de filles trouvent confortable de porter un soutien-gorge, donc je ne leur enlèverai pas leur fun.

Toutefois, j’ai envie qu’on arrête de s’empêcher d’acheter une robe à dos ouvert ou une camisole avec des bretelles fines sous prétexte que ça ne fait pas beau avec un soutien-gorge. Après tout, sur les grands catwalks de ce monde, les mannequins ne portent jamais de soutien-gorge afin que le vêtement tombe parfaitement. Si Gisele Bündchen le fait, nous aussi on peut.

 

Un dernier argument, après c'est tout

Quand la femme a été créée, elle n’est pas arrivée sur Terre avec une brassière. Ses seins étaient libres et émancipés. Mon point est que ce n’est pas naturel de porter ce type de sous-vêtement et que ça atrophie les muscles qui soutiennent notre poitrine.

Bon, ça a l’air dangereux dis de même, mais ne panique pas. Une étude menée par le professeur français Jean-Denis Rouillon démontre que le soutien-gorge remplace le tissu musculaire qui retient le sein. Ce qui fait en sorte que lorsqu’on ne porte pas de brassière, les seins s’affaissent parce que le tissu musculaire n’est pas entraîné. Laisser la poitrine libre l’inciterait, au contraire, à se mettre en tension et à se renforcer. Donc, pas de brassière = des seins qui se tiennent plus.

fille avec camisole sans brassière

Crédit photo: pineasy.net

Au final, ce qui importe vraiment, c’est le confort. Avec ou sans brassières, tout le temps, ou une fois de temps en temps.

À force de conditionnement social, on réussira sûrement à désexualiser les seins et à inciter leur remise en liberté dans nos chandails. Parce que oui, les gens vont le remarquer que tu n’as pas mis de soutien-gorge. Donc, fais ce qui te tente et ce qui te rend bien dans ta peau (et porte ta belle robe à dos ouvert fille!).

Avec ou sans brassière, l’important c’est qu’en 2016, une femme doit avoir le choix de porter un soutien-gorge ou non, et de ne pas se casser le bicycle avec ça.

#Parcequonesten2016 #freetheboobies

 

Catherine Éthier vous parle de sortir sans soutien-gorge, si cela vous chante et comment s’y habituer petit à petit :

 

Commentaires

Recettes

  • «Frites» d'avocat au four

    Temps: 30 min. Portions: 2-4
    avocats, farine, oeufs, chapelure Panko, sel, piment de Cayenne, Enduit de cuisson en vaporisateur, Jus d'une demi-lime
  • Gâteau au fromage avec garniture de pommes, caramel et «crumble»

    Temps: 5 h 45 min.
    chapelure Graham, beurre non salé fondu, sucre granulé, paquets de 250 g de fromage à la crème mou, farine, sucre granulé, oeufs, crème sure, grosses pommes, cassonade, beurre non salé, cassonade, avoine, farine, beurre non salé fondu