Arrête de te comparer aux autres filles, c'est pas bon pour toi

C’est en prenant des photos avec mes amies de filles que je constate souvent à quel point nous sommes différentes. Une est petite, l’autre très grande, une à une shape athlétique, moi j’ai les hanches plus larges... Reste qu’elles sont mes amies, que je les trouve jolies et que j’adore les complimenter lorsqu’elles ont un outfit fabuleux ou encore un good hair day.

M’semble, je les aime d’amour, pourquoi pas leur en faire part par ces petits mots doux qui font toujours plaisir à recevoir?

Mais en prenant ces clichés où nous figurons toutes les unes collées aux autres, j’ai une pensée qui virevolte dans mon esprit : je me sens moins bien à coté d’elles. Elles qui sont toutes petites alors que j’ai parfois l’impression de ressembler à un truck à leur côtés. Un 4x4 aux côtés de quelques trotinettes. C’est ainsi que je réalise que c’est facile la comparaison, et que c’est aussi très con.

La comparaison, c’est rarement quelque chose de sain. C’est quelque chose qui s’implante dans nos têtes et qui fait qu’on se pose des questions sur notre apparence ou sur la personne qu’on est. Ça amène aussi un autre quelque chose de poche, la compétition malsaine.

Que ce soit sur le plan physique, professionnel ou sur d’autres aspects en particulier, la compétition chez les filles est quelque chose d’intense en titi. On passe notre temps à regarder les filles sur Instagram, à envier leur corps, leur garde-robe, leur mode de vie... Tout ça pour finalement se rendre compte que même si on se procurait exactement tout ce qu’elles ont, nos vies ne seraient sans doute pas mieux. D’une façon superficielle et matérielle peut-être, mais sans plus.

Étant blogueuse, j’ai souvent entendu des histoires pas roses de filles qui voulaient tellement réussir qu'elles prenaient plaisir à planter la prochaine. Tout ça pour un tel contrat ou un simple contact. Je sais, c’est fou!

Pour ma part, je déteste le sentiment de compétition. Au contraire, j’aime tellement voir mes amies réussir et aller loin dans leurs projets, il me serait impensable d’avoir une pensée négative pour elles.

Mon amie Elie Duquet et moi avions exactement cette discussion la semaine dernière. Elle qui a commencé à être présente sur les médias sociaux 3 ans après moi, m’a dépassé grandement en terme de following et j’en suis tellement fière pour elle. C’est beau de la voir réussir à vivre de sa passion avec des petits sparkles dans les yeux. On s’appuie dans nos projets et on est heureuse de voir que nos vies respectives soient à leur top!

Le mouvement « Girl Power », c’est clairement la meilleure chose qui soit arrivée pour nous dans les dernières années. Cependant, un mouvement, c’est pas juste un slogan cool à mettre en statut sur Instagram ou à utiliser banalement imprimé sur un t-shirt.

Le mouvement Girl Power est supposé signifier quelque chose de vrai, d’important et surtout, c’est supposé rester. Le Girl Power, pour moi, c’est favoriser le succès des femmes autour de moi, c'est célébrer les réussites de chacune et c'est d'avoir aussi un lot d’admiration pour elles.

Amenez-en des success stories, parce que la compétition, c'est out!

 

Une publication partagée par E. ⚡️ (@elylemieux) le

 


Vous aimerez aussi :


 

Recettes

  • Bruschetta d'automne

    Temps: 35 min. Portions: 12-15
    baguette (ou pain parisien), huile d'olive, petite courge musquée (Butternut), oignons cipollini, poire, figues, graines de citrouille, miel, vinaigre balsamique, citron, tartinade crémeuse au choix, Sel et poivre
Découvrez fraichementpresse.ca