Comment j'ai appris à assumer mon style malgré les commentaires négatifs

Je ne peux pas te dire que c’est facile, mais je ne peux pas te dire que ce soit difficile non plus. L’affaire, c’est que je ne sais même pas comment je fais pour « assumer mon style ». 

Est-il éclaté, est-ce que je sais qu’il est différent des looks que je croise tous les jours sur les autres filles dans la rue? Oui. Mais on dirait que je ne me rappelle même plus quand j’ai commencé à être particulière tellement ça a toujours été en moi. 

 


Et fait, non, ce n’est pas vrai, j’ai quelques souvenirs des moments où c'était plus difficile.

Je me rappelle qu’en plein dans les années 90, quand j’étais au primaire, je me vêtissais de ce que j’avais le goût de porter. Allez hop, les shorts taille haute, les chandails Calvin Klein, les couettes sur le dessus de la tête.

Tu veux voir une photo? C’est simple, ça ressemble EXACTEMENT à ce qu'on porte ces temps-ci.

 


Bref. Tout ça pour dire que je me rappelle que mes collègues de classe me taquinaient pas mal.

Je me rappelle d’une coupe de cheveux qui avait fait beaucoup jaser. Je me rappelle du mascara bleu vif et du eyeliner blanc neige que je mettais sur mes yeux en sixième année.

Tu vois, j’imagine que j’ai toujours aimé sortir du lot. C’est étrange et paradoxal parce que j’ai aussi toujours eu peur d'être TROP différente, j’ai toujours eu la crainte d’être le mouton noir dans une foule…

C’est avec le temps que j’ai commencé à m’assumer encore plus. Pourquoi? Tout simplement parce que je me connais, que je prends des décisions par rapport à mon look et que je les assume.

 

Une photo publiée par Valerie Roberts (@robertsval) le

 

 

Une photo publiée par Valerie Roberts (@robertsval) le

 

Pourquoi j'assume enfin pleinement mes tattoos (même s'ils font beaucoup jaser!) article teaser


Même quand je partage une photo et ce que je porte est critiqué.

Par exemple, cette tenue que j’ai portée à Osheaga. Pour vrai, malgré les commentaires négatifs et les critiques plates que j’ai reçus, je l’assume encore. Je l’assume parce que je trouve ça encore beau, parce que je me rappelle que je trouvais ça vraiment différent et que je trouve que la superposition est amusante.

 

Une photo publiée par Valerie Roberts (@robertsval) le

 

 

Une photo publiée par Valerie Roberts (@robertsval) le


Et oui, je te rappelle, la mode est un jeu, pas une question de vie ou de mort.

Donc. Que faire pour apprendre à s’assumer? Il n’y a pas de trucs miracles, crois-moi.

Je peux tout simplement te dire que je te suggère de porter ce que tu aimes et non pas « ce qui est à la mode ». Je te suggère de te faire plaisir avant tout parce que tu ne pourras jamais satisfaire tous les autres. Je te suggère de marcher la tête haute même si tous les regards se posent sur toi quand tu es habillée en Carrie Bradshaw.

Crois-moi, been there, done that avec une tenue du genre il y a six ans, quand les tutus n’étaient que disponibles pour les ballerines.

Tu vois, je m’en suis sortie vivante et on me demande même aujourd’hui d’écrire un texte sur « comment assumer son style ». ;)

 

 

En shooting photo pour @hm à #Osheaga2016. Le résultat sera publié la semaine prochaine. Yayyy. ❤ ✌

Une photo publiée par Valerie Roberts (@robertsval) le

 

Commentaires

Recettes

  • Pommes de terre rattes rôties et trempette bacon-cheddar

    Temps: 35 min. Portions: 6-8
    pommes de terre rattes, huile d'olive, poudre d'ail, poudre d'oignon, paprika, crème sure, fromage à la crème, sauce sriracha, petit piment jalapeno, oignons vert, tranches de bacon, de cheddar râpé, Un peu de fleur d'ail, finement émincée, Sel et poivre