5 choses importantes que j’ai apprises en travaillant dans un magasin de vêtements

Durant mon adolescence, j’ai travaillé plusieurs années dans un magasin de vêtements. Assez longtemps pour me monter une garde-robe plutôt impressionnante et accéder à un savoir prodigieux sur le comportement humain en situation de magasinage, d’essayage et d’achat de vêtements.

J’ai vu passer des femmes d’âges, de tailles, d’origines et de styles variés. Pourtant, elles avaient souvent les mêmes questionnements et réflexes en ce qui a trait à l’expérience de magasinage dans son ensemble.

À noter que je ne te parlerai pas des madames qui ruinent une pile de vêtements fraîchement pliés parce qu’elles voulaient la grandeur en dessous complètement, mais bien des choses pertinentes à savoir pour améliorer ton expérience de magasinage.

Voici donc ce que j’ai appris en travaillant dans un magasin de vêtements multigénérationnel et accessible à tous.

 

L’éclairage des cabines d’essayage n’avantage PERSONNE.

On va mettre ça au clair tout de suite : l’éclairage dans les cabines est flatteur pour aucun humain sur la planète Terre.

Jusqu’à ce jour, je n’ai pas trouvé une seule personne qui rayonne en dessous des néons blancs fluos qui te donnent l’air atteinte du scorbut. Je suis convaincue que même Gigi Hadid a l’air d’un troll dans une salle d’essayage.

C’est comme si les rayons de ces lumières déformaient ton corps pour te donner une shape qui ne t’appartient pas et un teint digne de la peste noire.

Donc on peut dès maintenant arrêter de se trouver épouvantable devant un miroir de cabine, nous le sommes toutes, les filles.

 

Oser, c’est gagnant!

Oser dans le sens de « avoir l’audace », pas dans le sens « j’ai pas mis de p'tits culottes au bureau aujourd'hui », bien sûr.

J’ai arrêté de compter le nombre de femmes qui n’osaient pas acheter un morceau de vêtements parce que celui-ci dérogeait un peu de leur style habituel. Faites preuve d’audace, mesdames! C’est ça la beauté de la mode : on est maître de notre look et de comment on s'habille.

Donc ose l’acheter, cette jupe à paillettes que tu zieutes depuis un mois. Tu vas voir, tu auras ce petit feeling excitant de sortir de ta zone de confort et d’arborer quelque chose de différent. Le pire qui peut arriver, c'est qu'un de tes proches te dise avec un air pas-sûr que « c’est différent ».

...Mais on s’en fout de ton amie Manon qui l’aime pas ta jupe dans le fond. C’est toi qui va la porter de toute façon, pas elle.

 

Acheter le même chandail en 4 couleurs différentes, c’est ok.

J’ai travaillé dans un magasin où nous vendions les basiques dans toutes les couleurs du nuancier Pantone. J’ai aussi vu une quantité phénoménale de clientes se justifier à la caisse d’acheter le même chandail en 4 couleurs différentes. I FEEL YOU, madame!

Quand tu trouves LE t-shirt ou LE pull qui te fait à la perfection, achètes-en le nombre que tu veux dans le nombre de couleurs que tu veux. On le fait pour nos bobettes, on peut bien le faire pour nos pantalons.

Parce que dans la vie, il existe un concept qui s’appelle « produit discontinué » et qui est une source profonde de regret auprès de toutes celles qui n’ont pas fait de réserves. Ne soit pas cette personne qui vit dans le regret.

Les promotions BOGO (buy one, get one free) n’ont pas été inventées pour rien. J’ai déjà acheté 6 chandails dans des couleurs différentes, donc je ne suis certainement pas là pour te juger.

 

Une photo publiée par Gap (@gap) le

 

Acheter et rapporter, oui ça se fait.

Essayer des chandails ou des chemises au magasin quand tu portes une robe, c’est pas l’idéal. Tu ne peux pas voir convenablement comment ça tombe et si ça fait joli une fois rentré dans un pantalon.

Je t’annonce que c’est acceptable d’acheter des vêtements pour les essayer chez toi, puis de retourner ce qui ne fait pas. Tant que tu respectes les délais et les conditions d’échange et de retour, le commis se fera un plaisir de reprendre ta marchandise. Les commis sont là pour t’aider et éviter que tu aies l’air de la chienne à Jacques aussi, tsé!

Avertissement : grâce au SKU code, il est possible de savoir de quelle collection date l’item rapporté, donc ne dis pas que tu l’as acheté il y a 2 mois, on le sait que ça date du printemps ’92.

 

Vous êtes toutes belles!

Au final, ce que j’ai appris en travaillant dans une boutique de vêtements, c’est que toutes les femmes sont différentes, mais qu'elles sont toutes belles.

Pour certaines, le magasinage est un vrai calvaire. Devoir essayer des vêtements qui sont parfois flatteurs, parfois non, c’est une source d’angoisse et de complexes pour beaucoup de femmes. J’ai cessé de compter le nombre de femmes qui se critiquaient et se dévalorisaient devant un miroir de cabine d’essayage, sans compter celles qui n’osaient pas sortir de la cabine par peur du regard des autres.

Ce que j’ai appris est qu’aucune femme ne devrait être aussi dure avec elle-même, et que je leur prêterais bien mes yeux pour qu’elles voient ce qui les rend uniques et superbes, chacune à leur façon.

Célébrez vos différences et ces petites choses qui font de vous qui vous êtes. Parce que vous êtes belles.

 

Commentaires

Recettes

Découvrez fraichementpresse.ca